Menu

La Russie adopte une loi contre les personnes transgenres

Vendredi 14 Juillet 2023

Les députés russes ont adopté vendredi une loi interdisant les transitions de genre et bannissant notamment les adoptions d'enfants par les personnes transgenres, en plein virage ultra-conservateur depuis l'offensive en Ukraine.


Depuis la chute de l'URSS, les modifications de l'état civil, les opérations chirurgicales et les traitements hormonaux étaient devenus accessibles en Russie après la chute de l'URSS. Mais depuis l'attaque en Ukraine, les autorités ont multiplié les mesures conservatrices, notamment contre les LGBT+, en disant vouloir éliminer des comportements qu'ils jugent déviants et importés d'Occident. Les services de sécurité russes (FSB) ont même arrêté jeudi 13 juillet un militant transgenre accusé de « haute trahison » au profit de l'Ukraine. Il risque la prison à vie.

« Cette décision protège nos citoyens, nos enfants », a assuré sur Telegram Viatcheslav Volodine, le président de la chambre basse du Parlement, après l'adoption de cette loi par la Douma.

 

Dans un communiqué publié ce vendredi 14 juillet, la Douma précise que le texte interdit « toute intervention médicale » pour les réassignations de genre, notamment les opérations chirurgicales et les thérapies hormonales. Le changement de la mention du sexe dans les documents d'identité sera par ailleurs interdit. Des exceptions médicales, sur décision d'une commission spéciale, seront possibles en cas « d'anomalies congénitales » chez les enfants ou de maladies génétiques ou endocriniennes, précise la Douma.



Thérapies hormonales, mariage et adoption interdits
Les personnes transgenres auront aussi l'interdiction d'avoir la garde d'enfants ou d'en adopter en Russie. Enfin, les mariages impliquant une personne transgenre seront « annulés » après l'entrée en vigueur de la loi, précise la Douma.


Pour justifier ce projet de loi, Viatcheslav Volodine a assuré vendredi que les opérations chirurgicales pour les réassignations de genre avaient explosé aux États-Unis ces dix dernières années : « Quelle tendance monstrueuse ! C'est une voie qui mène à la dégénérescence d'une nation. C'est inacceptable pour nous », a affirmé le président de la chambre basse du Parlement.

Le projet de loi a été adopté en troisième et dernière lecture. Il doit maintenant être validé par la chambre haute du Parlement, le conseil de la fédération, puis signé par le président Vladimir Poutine pour entrer en vigueur. Deux étapes qui sont généralement de simples formalités.

Depuis 2013, une loi interdit déjà en Russie la « propagande » de « relations sexuelles non-traditionnelles », un texte dénoncé par des ONG comme un instrument pour réprimer les LGBT+. En décembre, l'application de cette loi a été considérablement élargie. Elle bannit désormais la « propagande » LGBT+ auprès de tous les publics, alors qu'elle ne concernait auparavant que les mineurs.



(Avec AFP)
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 14 juin 2024 (wolof)

Au-delà des rôles : Rokhaya Niang alias « Madame Brouette » entre passion et principes

Équipe Nationale de Football du Mali : Éric Sékou Chelle limogé

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 13 juin 2024 (wolof)

Gaza, Palestine, c’est l’humanité assassinée ! Qu’apprenons-nous de ce génocide sur le sionisme et le capitalisme impérialiste ?

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 12 juin 2024 (wolof)

Malawi : Aucun survivant dans le vol transportant le Vice-Président et neuf passagers

Pétrole : Woodside possède 82% du projet, l'Etat du Sénégal 18%

La Presse Sénégalaise en Deuil : Décès du journaliste Mansour Dieng

Carnet blanc : Tange Tandiang s’est marié


Flux RSS

Inscription à la newsletter