La Police s’explique : « la sécurité d’Assane Diouf était fondamentale »

Jeudi 31 Août 2017

La Police s’explique : « la sécurité d’Assane Diouf était fondamentale »
A son arrivée, hier, à Dakar, Assane Diouf est passé incognito. Des sources policières s’expliquent sur les dispositions spéciales qui ont été prises pour l’exfiltrer de l’aéroport Léopold Senghor.
« Nous avons pris cette décision pour le protéger des yeux, le mettre à l’abri. Mais aussi, pour sa sécurité qui nous tenait à cœur. S’il lui était arrivé quoi que ce soit, tout le monde allait indexer la police. Nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires pour que rien ne lui arrive. Sa sécurité était fondamentale pour nous. Il n’a pas été torturé. Sa dignité n’a pas été bafouée. L’aéroport était plein de monde et on ne savait pas qui était qui. Voilà la réalité des faits », a relevé une source policière.
Libéré hier, tard dans la nuit, Assane Diouf est également rentré chez lui, sous bonne escorte policière.
 
Source : Enquête

Dans la même rubrique :
< >



AUTRES INFOS

Une grosse révélation sur Marième Faye Sall qui va beaucoup vous surprendre

Dakar: une prostituée activement recherchée pour avoir soutiré 2 millions à un Burkinabé

L’artiste ivoirien Dj Arafat, étale ses caprices à Dakar

Anniversaire: le président Macky Sall fête ses 55 ans aujourd’hui !

Voici l’imam qui a été égorgé par son fils

Woré Sarr recadre Abou Lahad Sadaga : « Vous êtes impoli, mal élévé et discourtois»



Me Abdoulaye Wade : « Pourquoi j’ai donné au plus grand Aéroport moderne du Sénégal le nom de Blaise Diagne.»

Blague de Macron et départ du président burkinabè: «pause technique» ou «incident diplomatique» ?

Macron aux africains: «Vous ne devez qu'une chose pour les soldats français : les applaudir»

Réactions en Afrique sur les réseaux sociaux après le discours d'Emmanuel Macron

Vidéo: Macron humilie le président Burkinabé et ses étudiants "Vous m'avez parlé comme si j'étais le Président du Faso"

Vidéo: Touba met en garde les polémistes, insulteurs et activistes

SAMEDI: Khalifa Ababacar Sall le jour de son jour