Menu





Démenti: Karim Wade et Cie n'ont pas perdu à Monaco (Avocats)

Jeudi 1 Février 2018

Démenti: Karim Wade et Cie n'ont pas perdu à Monaco (Avocats)
L’Etat du Sénégal, comme à son habitude, a fait croire que «Karim Wade et Cie perdent à Monaco». Ce mensonge d’Etat ne reflète pas les termes du jugement rendu par le tribunal de Monaco le 25 janvier 2018. A cet égard les avocats de Karim Wade tiennent à apporter les précisions ci-après :

1. En vérité, le jugement rendu par le tribunal de Monaco a ordonné la mainlevée immédiate de la saisie-arrêt effectuée par l’État sur le compte de Karim Wade.
2. L’information à laquelle l’Etat du Sénégal fait référence est relative à une procédure de validation de ses saisies qu’il a initiée auprès de la justice monégasque. En réponse à cette requête, le tribunal de Monaco n’a pas accepté la validation de la saisie-arrêt pratiquée par l’Etat du Sénégal. Le juge a prononcé le sursis à statuer et a subordonné la validation de la saisie bancaire à la reconnaissance dans la principauté de Monaco du jugement de la CREI (ce qui a déjà été refusé par la France). L’Etat du Sénégal n’a donc pas obtenu la validation des saisies qu’il sollicitait de la principauté de Monaco, ce qui constitue un revers judiciaire incontestable.

 Le Tribunal de Monaco n’a donc fait que constater les errements de l’Etat du Sénégal, même si par ailleurs elle a déclaré cette saisie-arrêt recevable. Toutefois, cette action ayant été déclenchée dans une banque où Karim Wade n’a aucun compte, elle est donc sans objet. Encore une fois, le gouvernement du Sénégal continue de tromper et de manipuler l’opinion publique en ce qu’il avait affirmé début janvier avoir récupéré 8 milliards de F.CFA à Monaco dans le cadre de la traque des «biens mal acquis». Ce jugement du 25 janvier montre bien que la procédure est en cours et que les demandes de l’Etat n’ont pas abouti.

 L’Etat du Sénégal ferait mieux de se prononcer sur les informations extrêmement graves révélées par le journal Walfadjiri dans son édition du 31 janvier 2018 qui mettent en lumière des éléments nouveaux et scandaleux dans le procès Karim Wade, à savoir : - l’intervention d’un magistrat étranger dans une procédure judiciaire relevant exclusivement des tribunaux sénégalais sans aucune autorisation ; - la dissimulation, la soustraction et le recel d’un document essentiel dans une procédure judiciaire par le Chef de l’Etat Macky Sall, Président du Conseil supérieur de la magistrature, ses différents ministres de la justice et les magistrats de la CREI.

 Ce document aurait fondamentalement changé le cours du procès et aurait prouvé l’innocence de notre client. 2 Face à la décision du tribunal de Monaco favorable à Monsieur Karim Wade et aux révélations de Walfadjiri, le Chef de l’Etat Macky Sall, Président du Conseil supérieur de la magistrature a le devoir d’éclairer immédiatement l’opinion nationale et internationale sur cette nouvelle affaire qui démontre encore une fois l’instrumentalisation de la justice sénégalaise pour écarter le candidat Karim Wade de l’élection présidentielle de 2019.
 Fait à Dakar, le 01er février 2018 Signé :
Les avocats de Karim Wade

 
La Redaction




AUTRES INFOS

DIASS : Décès d'une collégienne en plein cours d'EPS

Rencontre Adji Sarr et ses avocats : Elle s'est tenue dans l’intimité du domicile provisoire de la masseuse

Le Comité "ALLEZ CASA" chez le Ministre d'État, Benoît Sambou

Regardez la promenade Ousmane Sonko avant de se rendre chez son ...

Enquête sur le monoxyde de carbone, un tueur silencieux enfoui dans les "Ande"

Habib Diabang : "Je suis le seul à pouvoir vaincre le coronavirus..."

Serigne Modou Bousso DIENG chez SONKO : On veut nous faire croire qu'il y a une justice au Sénégal..."

TV& RADIOS

Ousmane Sonko chez son coiffeur

Amadou Ahmed Ndir du PDS : "On doit tourner la page de Karim Wade pour aller... "

Chantier du marché Tilène de Ziguinchor : Les instructions de Assome Aminata Diatta

Pape Ndiaye: "Un chargé de mission à la Présidence de la république a vi0lé et engrossé une mineure. L'enquete bloquée..."

Clédor Sène dément son arrestation: " Je suis chez moi...Il est temps de faire face à Macky Sall...Son régime a perdu sa sérénité"

Le Khalif général de Médina Souané : "Dans cette affaire, Sonko sortira gagnant car elle s'est basée sur un mensonge"

Dame Mbodji massacre Elhadji Diouf : "En tant que violeur, tu es mal placé pour défendre Adji Sarr..."




Inscription à la newsletter
Recherche