Menu






Crise politique au Sénégal : Le mouvement "Y'en a marre" accuse la DGE et le conseil constitutionnel

Lundi 6 Juin 2022

Le mouvement citoyen "Y'en a marra" s'est prononcé sur la crise politique qui mine en ce moment le Sénégal depuis le mois de janvier dernier. Elle s'est gravée après le rejet de tous les recours déposés par les coalitions de partis politiques et d'indépendants engagés aux élections législatives du 31 juillet 2022, le Conseil Constitutionnel vient de plonger le pays dans une impasse politique sans précédent qui laisse planer de grands risques sur la stabilité du pays. 


"Des erreurs flagrantes et violations manifestes de la loi électorale par la Direction Générale des Élections (DGE), qui ont provoqué le rejet de listes de coalitions, ont été cautionnées par cette instance de dernier recours, dans sa décision du vendredi 3 juin 2022. Cette même décision de l'autorité valide la liste des titulaires de la coalition BBY au scrutin majoritaire proportionnel et invalide celle des suppléants, inversement, elle valide la liste des suppléants de Yewwi Askan Wi tout en invalidant celle des titulaires. Un acte en parfaite contradiction avec les dispositions de l'article 154 du Code électoral, car les listes des titulaires et suppléants sont indissociables. Le principe aurait appelé à une invalidation de toutes listes concernées", déplore le mouvement. 


"Par son acte, le Conseil Constitutionnel entérine un stratagème de la DGE et de sa tutelle le Ministère de l'Intérieur, ayant pour seul objectif, de sauver la liste des titulaires de BBY (composée des principaux leaders de la majorité présidentielle), d'éliminer de la course aux législatives plusieurs leaders  de l'opposition, et aussi des coalitions telles que Gëm Sa Bopp, Jammi Gox Yi, And Nawlé Ligeey, Defar Sa Gox", rappelle  Y'en a marre.


Le mouvement Y en a marre dénonce et rejette ces décisions inédites et iniques, "qui jettent les bases d'une déstructuration radicale de notre processus électoral, et bafouent le principe de sincérité des prochaines élections législatives, gage de stabilité du pays. 
Y en a marre se réserve le droit de désigner nommément les 7 membres du Conseil Constitutionnel comme étant les principaux responsables de tout ce qui pourrait résulter de leurs décisions irresponsables."
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

"Macky est à son premier mandat de cinq ans", selon son beau-frère Mansour Faye

La veuve de DJ Arafat, Carmen Sama secoue la toile avec sa nouvelle vidéo

Lutte avec frappe : Balla Gaye 2 bat Gris Bordeaux.

Ziguinchor : 72 sans eau Guy Marius Sagna et cie déposent une demande d'explication auprès du responsable de SEN Eau

Fantasia Barrino Taylor : "Je pensais que c'était Trump"

L’actrice Ndeya de la série « Impact » toujours aussi sublime

La pétillante chanteuse Narah Diouf ex copine de Ngaaka Blindé

Edu Ndao et Fama Thioune, une nouvelle polémique

Djanii Alfa : « il n’y a personne qui pourra m’empêcher de rentrer en Guinée »

L’actrice Passy de la série « Madame monsieur » dans une très belle robe


Flux RSS

Inscription à la newsletter