Menu




Chérif Boun Chamsidine Aidara: «il n’y a pas meilleure manière de construire ce pays, si les gens ne se parlent pas »

Jeudi 20 Avril 2017

Chérif Boun Chamsidine Aidara: «il n’y a pas meilleure manière de construire ce pays, si les gens ne se parlent pas »
Comme à l’accoutumée, la famille chérifienne de la Casamance de Darou Salam a réuni ce samedi les fidèles religieux de la Casamance naturelle, de la Gambie, de la Guinée Bissau et des autres pays limitrophes du Sénégal à travers le «gamou» annuel qu’elle organise au quartier de Kandé situé dans la Commune de Ziguinchor.

Lors de la cérémonie officielle présidée par l’adjoint au gouverneur de région chargé du développement, Latir Ndiaye, le porte-parole de la famille chérifienne, Chérif Boun Chamsidine Aidara dans son allocution s’est d’abord incliné devant la mémoire des disparus de Médina Gounasse et a ensuite rassuré le gouverneur sur la lutte contre les mauvais comportements embrassés par les jeunes en particulier. Car dit-il «le redressement de la société n’est pas que seulement une affaire de l’Etat ; mais concerne tout le monde ». C’est pourquoi, ajoute-t-il «la famille chérifienne va se donne la charge de jouer sa partition afin que les gens puissent revoir leur façon de se comporter mais aussi de faire ».

Au sujet du dialogue social préconisé par le président de la République, le porte-parole de la famille chérifienne, Chérif Boun Chamsidine Aidara présage qu’il n’y a pas meilleure manière de construire ce pays si les gens ne se parlent pas. Selon Boun Aidara, la prise de part à ce dialogue, serait une occasion pour chaque partie de dire en face ce qu’elle pense, que d’aller à chaque fois dans les médias pour se prononcer. Le porte-parole pense que les conclusions qui en seront tirées peuvent être bénéfiques pour les populations qui sont toujours les principales victimes.

Revenant sur l’organisation du «gamou», la famille chérifienne doit sa réussite à une brave, noble et incomparable dame, la nommée Adja Cheikha Aissatou Ndiaye. A en croire Chérif Boun Chamsidine Aidara, « cette femme de culture mouride a dès son arrivée dans le milieu chérifien n’a cessé de créer des surprises ». Car depuis Touba d’où elle vient et partout où elle est passée, cette femme a fait des réalisations merveilleuses. A Darou Salam chérif, Adja Cheikha Aissatou Ndiaye a réalisé un rêve que son marabout dans la famille chérifienne, Cheikh Maleyni Waliyou voulait réaliser il y a quarante ans. Un rêve qui consistait à réfectionner le mausolée du Vénéré Marabout Chérif Cheikh Mafouz Aidara et de celui de son père.

Boun Aidara d’ajouter que «cette dame a depuis très longtemps anticipé sur le projet du Chef de l’Etat, celui de moderniser les sites religieux ». Donc mérite d’être approchée par l’Etat.

Source: scoopsdeziguinchor.com





Inscription à la newsletter