Bourde de Awa Niang: Mme le questeur massacre la langue de Molière

Samedi 24 Juin 2017

Bourde de Awa Niang: Mme le questeur massacre la langue de Molière
Vraiment Macky Sall a du pain sur la planche. Ces collaborateurs s’illustrent de fort belle manière dans la médiocrité. Après les bourdes de la Direction de l’autonomisation des fichiers qui apparemment à des problèmes avec les dates, une autre bourde vient s’ajouter à cette polémique. Cette fois-ci, elle concerne le deuxième questeur de l’Assemblée Nationale. Awa Niang, puisque c’est elle dont il s’agit a massacré la langue de Molière pour remercier ses partisans suite à une mobilisation qu’elle aurait organisée dans la banlieue.

La tête de liste de Benno Bokk Yakaar à  Pikine n’honore pas ceux qui sont derrière elle par ses fautes qui relèvent du niveau le plus élémentaire.
 

Les grammairiens vont se retourner dans leurs tombes. Si celles ou ceux qui sont censés être à la tête de nos institutions, se permettent de malmener la langue de Molière comme pas possible, y a lieu à revoir le mode d’investiture ou de nomination.

A lire ces fautes ô combien graves, commises par madame le deuxième questeur, Aw Niang, force est de constater que la relève va en pâtir.


 


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Février 2018 - 23:29 Une sextape de Blac Chyna dévoilée






Idrissa Seck à Macky Sall: « Ne fuyez pas le débat et n'occulte pas la question Petrotim»

Dionne révèle ce que Bamba Fall cachait : «Tu as dit que tu admires le président et sa femme Marieme Faye»

Gestion sobre: l'avion présidentiel Sénégalais est allé chercher Weah au Liberia. Et qui paye la facture ?

Awa Ndiaye: «sur l'affaire Seneporno, le premier ministre m'a dit... »

Le président Pape Mactar Diallo : «L' alternance de 2012, a été fourvoyée par la dynastie Faye Sall»

Mbaye Ndiaye assume: « Khalifa Sall, c’est mon ami et pour rien au monde, je ne vais me mettre sur la place publique pour le dénigrer, jamais ! » regardez

Macky Sall à ses proches: «il faut laisser les gens de l'opposition bavarder, ils n'auront rien en 2019...»