Menu

Bignona : un prêtre plaide pour un retour sans délai à l'ordre constitutionnel

Lundi 12 Février 2024

Les fidèles chrétiens de la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes de Bignona ont commémoré, ce dimanche, la sainte patronne de leur église. Une célébration dans une ferveur religieuse et culturelle.

Lors de la célébration religieuse, le report de l'élection présidentielle s'est invité dans le prêche du prêtre célébrant. L'abbé Hervé, dans son homélie axée principalement sur la compassion du Christ Jésus envers les lépreux (lecture de l'Évangile, qui a fait montre de la main tendue de Jésus envers un lépreux) et qui durant tout son ministère s'est adressé à toutes les couches sociales sur le mal qui a gangrène son époque. Le prêtre célébrant a abordé la situation actuelle du pays marqué par des troubles.

 "Ce qui se passe ces jours-ci dans notre pays nécessite une interpellation et une parole de vérité : l'Évangile". Selon l'abbé Hervé, il n'y a pas mieux que l'église pour tenir un langage de vérité et prêcher l'Évangile. Jamais notre pays n'a connu ces dernières années et depuis l'annonce du report des élections un niveau aussi bas de pratiques déshumanisantes, une démocratie tant chantée autrefois, piétinée et mise à rude épreuve aujourd'hui, a ajouté le prêtre.

Il évoque ainsi les violences verbales comme physiques observées un peu partout dans le pays. Des formes de violences qui sont les conséquences de "notre manque d'honnêteté dans la parole donnée et les engagements pris, de notre volonté démesurée de pouvoir et de domination, du manque de compassion et de charité".
L'abbé, dans son homélie appelle aussi tous au calme et à la retenue, au respect des valeurs qui sous-tendent nos relations et sur lesquelles reposent les fondements de notre patrie. Il exhorte à un retour sans délai à l'ordre constitutionnel garant "de la paix et de la solidarité de notre nation".

Toutes les franges de la société, en particulier les politiques, ont été exhortées à la non-violence et au respect des engagements du bien commun, comme des biens privés et surtout de la sacralité de la vie humaine par le prêtre. "Que notre peur et notre silence ne nous rendent pas coupables du mal. Que notre amour ne nous rende pas aveugles au point de pactiser avec le diable", a lancé l'abbé Hervé. Il a, enfin, prié pour que règnent l'amour, la paix, la vérité et la justice au Sénégal.

seneweb
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 26 Février 2024 (wolof)

Premier Bet Mali: Paris Sportifs et Casino en Ligne

France : une grande manifestation pour "dénoncer le putsch constitutionnel" de Macky Sall (images)

Groupe Futurs Médias : la journaliste Binta Diallo claque la porte

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 24 Février 2024 (wolof)

Meilleurs joueurs : vers la mise en place d'une commission technique

Allemagne: le Parlement légalise le cannabis récréatif...

Djonewar : Formation en Saponification et Javellisation au profit de la fédération FELOGIE

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 23 Février 2024 (wolof)

Le Réveil Quotidien du Samedi 24 février 2024


Flux RSS

Inscription à la newsletter