Barthélemy Dias sur l'appel au dialogue: «qu'on libère d'abord Khalifa Sall »

Lundi 4 Septembre 2017

Barthélémy Dias, le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, ne veut pas entendre parler dialogue entre l'opposition et le pouvoir. Pour lui, la condition sine qua none pour répondre à cet appel lancé samedi dernier, jour de la Tabaski par le président Macky Sall, est la libération du maire de Dakar. Il l'a fait savoir au cours d'un entretien téléphonique avec Seneweb, ce lundi 4 septembre 2017.
"Il est hors de question pour nous de dialoguer avec des conditions de chantage. Le dialogue, pour ce qui nous concerne c'est à dire ceux qui se sont aujourd'hui battus autour de Khalifa Sall, ne se fera qu'à la condition que la prise d'otage qui est exercée sur Khalifa Sall cesse. Qu'on libère d'abord Khalifa Sall. Ensuite, nous pourrons nous asseoir et discuter de façon objective, constructive et concrète. Mais, on ne peut pas accepter de discuter dans un contexte de prise d'otage et de chantage", a clamé Barthélémy Dias.
Qui dit, d'ailleurs, prendre cette invitation avec des pincettes. "À titre personnel, je ne considère pas cet appel du président Macky Sall comme un appel sérieux. Maintenant, je pense que la République est au-dessus de nous, nous avons comme responsabilité en tant qu'acteurs politiques d'être des personnes civilisées. Je crois que nous ne pouvons pas prétendre vouloir diriger le Sénégal et refuser de discuter. Mais, il est hors de question, pour nous, de discuter, d'échanger avec l'actuel régime dans des conditions de chantage et de prise d'otage ! Si Khalifa  Sall n'est pas libéré, nous ne prendrons part à un quelconque dialogue, qu'il soit sincère ou pas !".
"Nous savons tous que Khalifa Sall est pris en otage. Et il y a assez de preuves qui le confirment ", ajoute-t-il. Et de souligner : "le seul ministre d'Etat dans le gouvernement auprès du président de la République a bien confirmé que Khalifa Sall est en prison par rapport à des ambitions qu'il nourrit pour le Sénégal. Cela n'a jamais été démenti. Cela est clair. Donc pour nous, c'est une prise d'otage. Et je crois que tous les prédécesseurs de Khalifa Sall, dont Mamadou Diop et Pape Diop, ont confirmé qu'ils ont fait la même chose que Khalifa Sall. Pourquoi n'ont-ils pas été arrêtés".
Il rembobine : "En plus, dans le dossier de Khalifa Sall, il y a des individus qui sont poursuivis pour les mêmes faits que Khalifa. Et à  l'heure où je parle ils sont sous contrôle judiciaire. Donc, nous exigeons d'abord que cesse ce chantage, cette prise d'otage. Ensuite, nous discuterons".



AUTRES INFOS

Léa Soukeyna Ndiaye citée dans une rocambolesque affaire…

Le président français arrive à Saint-Louis : la mairie refait toutes les routes !

Rihanna annonce un projet de 187 milliards au Sénégal

Scandale: le bois Casamançais en Gambie, un blanc revendique...

Wally Seck : Tout ce que vous ne saviez pas sur sa fortune

Encore une journaliste nue sur un site de film X



La Casamance entre chagrin et colère après les meurtres !

Le fils d’une victime raconte: «Mon papa n’avait pas le choix en se rendant dans la foret. Car il n'y a rien à Ziguinchor... »

Assassinats de 13 personnes: les obsèques ont commencé à Ziguinchor (Regardez)

Les dérapages de Pierre Atépa Goudiaby sur la tuerie de Boffa

Audio: « Atepa Goudiaby doit être arrêté et entendu sur la tuerie de Boffa »

Les gendarmes "racketeurs" ont été sanctionnés

Les graves accusations du MFDC sur le Gouverneur, la gendarmerie et le procureur de Ziguinchor