Bac de Farafégny, misère de la Casamance ! (Par Ndèye Ndiaye Atlanta)

Vendredi 1 Septembre 2017

Bac de Farafégny, misère de la Casamance ! (Par  Ndèye Ndiaye Atlanta)

L’insoutenable calvaire des voyageurs, des usagers du bac pour la traversée, qui doivent emprunter le seul bac fonctionnel. A défaut, il faut faire le contournement par Tamba, ou acheter un billet de bateau une à deux semaines à l’avance pour les chaises et trois semaines voir plus pour la cabine

Par avion, bravo à l’initiative privée TRANSAIR qui, certes le billet est cher pour 45 minutes de Vol, mais ce groupe ne ménage aucun effort pour assurer quotidiennement la desserte de Ziguinchor.

 Une situation inadmissible, souvent traduite par la colère de la population due à la perte de temps, à des journées entières perdues juste pour être prés de ses proches. C’est même scénario à toutes les occasions où la famille doit se retrouver, où les fidèles veulent rallier TOUBA, TIVAOUANE, NDIASSANE …. etc , où les élèves et étudiants subissent le même sort à l’ouverture et à la fermeture des classes.
Pour les divertissements, nombreux sont les musiciens ou promoteurs de spectacles qui oublient volontairement cette partie méridionale du Sénégal à cause de ses péripéties citées.

Mes chers compatriotes, nous avons au-delà d’une pensée affectueuse en ces pénibles moments, des prières pour vous réconforter en attendant que d’autres mesures idoines soient prises d’ici la réception du pont. Nous sommes tous conscients de la situation délétère que vous vivez.

Il est temps que tous les fils de la Casamance, soient au-dessus des chapelles politiques pour se retrouver autour de l’essentiel pour l’intérêt général.
Il nous faut une vision claire pour prendre en charge les préoccupations des populations liées à l’enclavement, à l’assainissement, à l’emploi, à la santé, à l’organisation de l’espace du communal et aux infrastructures surtout de sport et de loisirs.

Ensemble, pour le développement de la Casamance qui ne sera que ce que ses fils en feront aujourd’hui, demain et après ! Ensemble, pour monter des projets structurants pour sécuriser l’avenir de nos frères et sœurs ! Ensemble, pour rassurer nos parents que nous pouvons assurer la relève dignement et intelligemment ! L’espoir est permis mais nous devons nous organiser afin de mieux traduire les aspirations de la population et promouvoir les efforts du gouvernement afin que chaque composante puisse ressentir le YOKKUTE tant vanté avant d’être traduit en PSE.


Ndèye Ndiaye Atlanta, la présidente de la plateforme pour l’émergence de la Casamance, « je m’engage »

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 17 Février 2019 - 17:04 Kébémer: Idy décroche le général Meissa Ndiaye

ACTUALITÉ | AUTRES INFOS | TV& RADIOS | KHALIL POST | POLITIQUE











Recherche