Menu

Yaye Fatou Diagne, coordinatrice du PROMISE: "La finalité de notre programme est de voir la branche de la microfinance islamique devenir performante, inclusive..."

Samedi 17 Octobre 2020

Yaye Fatou Diagne, coordonnatrice nationale du Programme de Développement de la Microfinance Islamique au Sénégal (PROMISE), s'est prononcé sur  l'atelier de partage de la convention de prestation de services devant définir les relations entre le Fond d’Impulsion de la Microfinance (FIMF) et les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD. Occasion pour elle de revenir sur les objectifs de son organisation.


«La finalité de notre programme est de voir la branche de la microfinance islamique devenir performante, inclusive et pérenne au service d’une économie émergente, dans une société solidaire», a-t-elle laissé entendre.

Très en verve, Mme Seck d’ajouter : « Cependant, l’atteinte de ces objectifs spécifiques permettra d’installer définitivement la microfinance islamique au Sénégal et de réduire le taux d’exclusion financière des bénéficiaires ainsi que le financement des projets des secteurs prioritaires du Plan Sénégal Emergent (PSE) ».

«Pour y arriver, des actions de renforcement de capacités et d’encadrement seront nécessaires pour la création de canaux appropriés de distribution dans vos structures. C’est à partir de là que nous pensons faire intervenir le Fonds d’Impulsion de la Microfinance (FIMF) qui a déjà les outils nécessaires », précise-t-elle.

Répondant aux préoccupations des acteurs des SFD hors article 44, elle dira : «Le FIMF va vous aider à réunir les conditions d’éligibilité aux fonds Moudharaba par le biais de la formation et des conseils, une logique d’intervention confortée par des années de collaboration fructueuse entre vos structures et cette institution”. “Cette capacitation technique et managériale est d’autant plus nécessaire que l’Etat que nous représentons dans ce projet a consenti une garantie souveraine et pris des engagements fermes pour la mise en œuvre des financements.

Yaye Fatou Diagne Seck qui a présenté ledit projet devant l’assistance, a précisé : « C’est pourquoi le PROMISE, en tant qu’agence d’exécution, a pour mission principale d’assurer la mise en œuvre globale des différentes composantes du programme y compris la mise à disposition de la ligne de Moudharaba restreinte estimée à environ 30 milliards de F CFA ».



 Pour rappel le gouvernement du Sénégal en partenariat avec la Banque Islamique de Développement (BID) a mis sur pied le PROMISE pour diversifier les sources de financements des jeunes et des femmes évoluant dans les secteurs porteurs du PSE surtout en milieu rural ».
RED


AUTRES INFOS

Emilie Fiorelli de nouveau en couple avec MBaye Niang

Supposé divorce de Sonko: Abdallah ouvre le feu sur Tange et ses soutiens (Vidéo)

Yémen : Comment les rebelles Houthis ont exécuté neuf personnes

Big Mama en valeur sa derrière

Guinée: Michel Lamah, Chef de l’opération du Coup d’État, arrêté pour...

Volley: le Cameroun gagne le Championnat d’Afrique féminin 2021

Ziguinchor : L'association des coiffeuses et coiffeurs rendent hommage au Président Seydou Sané

TV& RADIOS

Diffusion des images de l’arrestation de Bougazelli: La pertinente analyse d'Abdallah

Vidéo: Astou Diallo, la veuve du capitaine du bateau "le Joola", accusée d'avoir empoissonné ses ex...

L'ex député de l'APR, Seydina Fall Bougazelli : «Je suis foutu !»

Les images explosives de l'arrestation du député de l'APR, Boughazelli : Il tente de corrompre les gendarmes

Arrestations de Kilifeu et Simon : Les révélations explosives de Cheikh Bara Ndiaye

Cambriolages, agressions, échanges de tirs avec les gendarmes... Mais qui protège Thierno Amadou Diallo dit Thier ?

Dégradation très avancée du pont Emile Badiane : Un collectif "raisonne" le gouvernement



Recherche