Menu







Sénégal: les familles des « détenus politiques » évoquent la souffrance des leurs et exigent leur libération

Dimanche 8 Octobre 2023

« Entre empêchements, torture psychologique, le calvaire des parents, une parentalité en souffrance ». C’est la situation que disent vivre les parents et leurs enfants détenus dans les prisons au Sénégal, après les manifestations de juin 2023.

Conscients de la situation carcérale de leurs enfants ou proches, les parents des détenus ont lancé samedi ‘’le collectif des familles des détenus politiques’’ pour solliciter la libération immédiate et sans condition de leurs enfants, frère et sœurs détenus depuis près d’un an pour certains.
 
« Plusieurs de nos frères et sœurs sont en détention juste pour des causes politique. Nous avons longtemps observé la situation, nous avons vu que leur dossier n’avance pas. Et un dossier en instruction ne peut pas être déclenché par un avocat. Donc nous avons jugé utile de nous réunir, trouver un cadre qui nous permettra de mener des actions qui pousseront à la libération de ces jeunes en détention depuis plus de 6 mois pour certain », a déclaré Souleymane Djimé leur coordonnateur.
 
Poursuivant ses propos, il explique le calvaire des parents et de leurs proches en détention. « Après votre arrestation, on vous amène au Commissariat Central. Après deux ou trois retours de parquet, on cherche quelque motif à vous coller. Le juge vous colle un mandat de dépôt et met le dossier en instruction. Après cela, aucun avocat ne peut agir quand vous n’êtes pas entendu dans le fond. Après cela, les avocats déposent des lettres de LP qui sont rejetées purement et simplement. Au niveau des parents, c’est un calvaire. Ils passent des journées devant la prison de Rebeuss. Le deuxième calvaire, c’est quand-ils apportent de la nourriture pour leurs enfants quittant de loin, le premier calvaire, c’est de faire la queue… Des fois, les détenus ne reçoivent pas ce qu’on leur apporte comme nourriture, soient ils le reçoivent déjà pourri, sans compter la torture psychologique. Pour quelqu’un qui ne dort pas, pour aller aux toilettes, il faut faire la queue, c’est difficile ». 

Élément Vidéo à suivre 
Lisez encore

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Décembre 2023 - 19:40 Rupture du ligament croisé - Bouna Sarr opéré

Vendredi 1 Décembre 2023 - 13:36 Le maître du JEU !






AUTRES INFOS

Vidéo : La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du vendredi 01 Décembre 2023 (wolof)

Koffi Olomide surnomme sa fille Kenaya Olomide, « Miss Keke »

Russie : la Cour suprême bannit le «mouvement LGBT» pour extrémisme

CAN 2024 (F) : le Sénégal corrige l'Egypte

Le message de Mariam BA LAGARÉ aux guinéens

Tube "Lonkotina" : Mia Guissé dévoile la face cachée du tournage

Nantes : fin de saison pour Ignatius Ganago

Vidéo : La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 30 Novembre 2023 (wolof)

Ligue des Champions : match fou entre Galatasaray et Manchester United (3-3)

Ligue des champions : le Real Madrid s’offre le Napoli


Flux RSS

Inscription à la newsletter