Menu

Pour non-assistance à son fils en danger de mort : Un agent de la police va porter plainte contre l'hôpital régional de Ziguinchor

Dimanche 14 Avril 2024

L'agent de police El Hadji Diagne est bouleversé. Son fils, Khalifa Aziz Diagne, âgé de 4 ans, a été gravement blessé dans un accident impliquant une moto "Jakarta" le jour de la célébration de la fête de la Korité. Selon ses dires, les médecins du service des urgences du Centre Hospitalier Régional de Ziguinchor ne l'ont pas pris en charge le jour de l'accident. Khalifa Aziz Diagne, couvert de sang, présentait une blessure ouverte de 7 cm à la tête. Incapable d'accepter cette situation, El Hadji Diagne, policier en service au commissariat de Yamatogne, a décidé de porter plainte contre l'hôpital régional de Ziguinchor pour non-assistance à personne en danger.

"L'accident s'est produit le jour de la Korité, vers 18h45. J'ai été alerté par les cris de mes voisins qui ont soudainement envahi ma maison alors que je m'apprêtais à regarder un match de football de la Ligue des Champions, Paris Saint-Germain/Barcelone. Ils m'ont informé que mon fils Khalifa Aziz Diagne avait été gravement blessé dans un accident impliquant une moto "Jakarta" et qu'il avait été transporté d'urgence à l'hôpital régional de Ziguinchor par une dame qui était à ses côtés", raconte El Hadji Diagne.


"Désemparé, j'ai immédiatement pris une moto pour me rendre à l'hôpital où ma femme m'a rejoint quelques minutes plus tard. Une fois sur place, nous avons constaté que notre enfant n'avait pas reçu d'assistance de la part des médecins de garde aux urgences. Pendant plus d'une heure, Khalifa est resté sans aide, ensanglanté, entre les mains de la dame qui était assise tranquillement aux urgences. Lorsque je l'ai interpellée, elle m'a dit que les médecins traitants m'avaient demandé d'attendre. Pendant tout ce temps, mon fils ne pouvait ni bouger ni parler. J'ai alors décidé de me rendre à l'accueil où un agent de santé m'a accueilli avec mépris en me demandant qui j'étais. Je lui ai expliqué que j'étais le père de l'enfant blessé et que je demandais de l'aide.


Malheureusement, il n'a pas semblé prêter attention à mes paroles. C'est alors qu'un autre accompagnant de malade est venu appuyer mes dires. Lorsque l'affaire a commencé à prendre de l'ampleur, une autre personne est intervenue pour nous calmer en nous assurant que notre enfant serait pris en charge. Ce qui n'a malheureusement pas été le cas. Khalifa a été simplement placé sur un lit dans un couloir des urgences, toujours saignant, entre les bras de sa mère. Ne pouvant plus supporter de le voir souffrir, je l'ai finalement emmené en urgence à l'Hôpital de la Paix", a ajouté El Hadji Diagne.


"À l'Hôpital de la Paix, j'ai découvert avec surprise que les médecins des urgences de l'hôpital régional de Ziguinchor avaient contacté leurs collègues de l'Hôpital de la Paix pour qu'ils ne prennent pas en charge mon enfant qui saignait toujours abondamment. J'avais pourtant appelé le Commissaire Faye avant d'arriver à l'Hôpital de la Paix pour l'informer de l'accident. Heureusement, un infirmier de l'Hôpital de la Paix a immédiatement pris en charge mon fils. J'ai été bouleversé en voyant la profonde blessure à la tête de mon enfant. Il souffrait énormément et pleurait sans cesse. Par moments, il ne bougeait même pas. J'ai vraiment cru que j'allais le perdre", a-t-il déclaré.


Interrogé sur les suites qu'il compte donner à cette affaire, El Hadji Diagne a répondu : "Je déposerai une plainte contre le Centre Hospitalier Régional de Ziguinchor au commissariat central et une autre auprès du Procureur de la République pour non-assistance à personne en danger. Je vais également adresser une lettre au gouverneur de la région de Ziguinchor. Je dois avouer que c'est la deuxième fois que ma famille et moi sommes confrontés à de telles situations graves dans cet hôpital. La première fois, c'était en 2020 lorsque ma femme a accouché de quadruplés. Sans assistance à la maternité, elle a fini par perdre tous ses enfants. Trop, c'est trop. Cette fois-ci, je ne peux pas laisser passer ça." L'état de santé de son fils s'améliorant, il a été autorisé à quitter l'Hôpital de la Paix. "Pour l'instant, nous ne pouvons pas commenter cette affaire", a déclaré sous couvert d'anonymat une autorité de l'Hôpital Régional de Ziguinchor contactée pour obtenir des informations.
media net

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Tensions persistantes : La saga Samuel Eto'o-Minsep se poursuit

Nicki Minaj présente ses excuses suite à son interpellation aux Pays-Bas pour une affaire de drogue

Blockout : L'appel au boycott des stars non solidaires avec les Palestiniens gagne la France

Ligue 1 : Teungueth FC champion du Sénégal

Cote Ivoire : 80% des personnes LGBT+ victimes d'Homophobie

Ligue des champions CAF : Al Ahly sacré pour la 12e fois !

Assassinat d'Alain Kaly : l'OIS dénonce une « surenchère d'agressions » contre sa corporation et interpelle les autorités

Le concert de Nicki Minaj à Manchester, reporté suite à son arrestation

Le PSG Remporte sa 15e Coupe de France en Battant Lyon 2-1

Aéroport d'Amsterdam : Nicki Minaj arrêtée pour possession de cannabis


Flux RSS

Inscription à la newsletter