Menu

Ousmane Sonko ne peut pas prononcer sa déclaration de politique générale (Député)

Lundi 10 Juin 2024

Révision récente du règlement intérieur de l'Assemblée nationale sénégalaise a suscité des controverses significatives, centrées autour de l'abolition de la Déclaration Politique Générale (DPG), de la motion de censure, et de la question de confiance. Cette décision a été annoncée par Ayibe Daffé, président du groupe parlementaire Yewwi Askan Wi, lors d'une récente conférence de presse tenue ce mercredi 26 juin 2024.

L'abrogation de ces procédures clés a immédiatement soulevé des questions concernant le rôle du Premier ministre Ousmane Sonko. Conformément à la nouvelle règle parlementaire, le Premier ministre n'est plus tenu de présenter une DPG, une obligation qui avait été instaurée par la loi de 2002 sur le règlement intérieur de l'Assemblée nationale. Daouda Mine, chroniqueur judiciaire à la télévision TFM, a souligné que cette révision a retiré le délai de trois mois qui était initialement exigé pour la soumission de la DPG par le Premier ministre.

Cette flexibilité nouvellement accordée au gouvernement, selon Mine, permet une préparation plus réfléchie et structurée du programme gouvernemental. Cependant, les partisans d'Ousmane Sonko ont vivement critiqué cette modification lors de leur propre point de presse, arguant que l'absence de délai pour la DPG empêche effectivement Sonko de présenter sa vision politique générale au Parlement.

Cette controverse trouve ses racines dans une série de réformes institutionnelles récentes, notamment la décision antérieure du président Macky Sall de supprimer le poste de Premier ministre, une position qui a depuis été rétablie. Malgré cela, le règlement révisé n'a pas réintroduit le délai pour la DPG, exacerbant ainsi les tensions politiques autour de cette question spécifique.

Dans l'ensemble, cette révision du règlement intérieur de l'Assemblée nationale sénégalaise reflète une évolution significative dans le fonctionnement parlementaire du pays, influençant directement la dynamique politique et les responsabilités du gouvernement sous la nouvelle configuration institutionnelle.

Cette décision continuera probablement de susciter un débat animé parmi les divers acteurs politiques et la société civile, alors que le Sénégal navigue à travers ces changements institutionnels et leurs implications sur la gouvernance démocratique.
media net

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Nécrologie : Sidiki Diabaté annonce le décès de son père

Didistone Olomide : « Ceux qui aiment la solitude sont ceux qui ont payé cher la fausse compagnie »

FPO : Serge Malou limogé

Média : Babacar Ndiaye, animateur à la RTS, porté disparu

Summertour 2024 : Youssou Ndour et son groupe débutent à Mallorca

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 18 juillet 2024 (wolof)

Préparation aux examens : comment mémoriser facilement davantage

Almadies : Amadou Loum Diagne obtient un financement de 81 millions de dollars pour construire des hôtels de luxe

France : Aubameyang quitte l'Olympique de Marseille

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0



Flux RSS

Inscription à la newsletter