Menu

Organisation de la CAN 2027 : vers une candidature commune Kenya-Tanzanie-Ouganda

Vendredi 23 Décembre 2022

Depuis le début des années 2000 les candidatures communes sont dans l’air du temps. En Afrique, le Nigeria et le Ghana (CAN 2000), puis le Gabon et la Guinée équatoriale (2012) ont déjà testé cette formule. En 2002, la Corée du Sud et le Japon avaient co-accueilli la Coupe du monde. Les éditions 2000 (Pays-Bas et Belgique), 2008 (Suisse et Autriche) et 2012 (Ukraine et Pologne) de l’Euro s’étaient déroulées dans deux pays voisins, et l’édition 2021 a même été organisée dans onze villes européennes.

Une première en Afrique
En 2026, et pour la première fois de l’Histoire, la Coupe du monde sera organisée par trois États (États-Unis, Canada et Mexique), et ce cas de figure pourrait se reproduire en 2030, puisque l’Arabie saoudite, la Grèce et l’Égypte songent sérieusement à déposer un dossier commun.


En Afrique, jamais une phase finale de la CAN ne s’est jouée dans trois pays. Or, selon nos informations, la Tanzanie, le Kenya et l’Ouganda ont décidé d’unir leurs forces, sous l’égide de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC, en anglais).

« Aucun de ces pays n’est capable à lui seul d’organiser une compétition de l’importance de la CAN. Mais, à trois, cela semble envisageable. Le Kenya et la Tanzanie, tous deux très touristiques, sont par exemple plutôt bien dotés en infrastructures hôtelières », explique une source à la Confédération africaine de football (CAF).

Dossier solide
La Tanzanie est le seul de ces trois candidats à avoir déjà organisé une compétition de la CAF, en l’occurrence la CAN des moins de 17 ans, en 2019. Le Kenya aurait dû accueillir le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2018, mais, ses missions d’inspection ayant constaté de trop nombreux retards, l’instance avait décidé de délocaliser le tournoi au Maroc. Le Kenya et l’Ouganda s’étaient, quant à eux, portés volontaires en présentant une candidature commune pour accueillir la CAN 2019, qui fut finalement attribuée au Cameroun… avant de revenir à l’Égypte.


S’ils veulent présenter un dossier solide, le Kenya, l’Ouganda et la Tanzanie devront consentir à de gros efforts, en particulier dans le domaine des infrastructures sportives. Avec une CAN à vingt-quatre équipes, la CAF a relevé le niveau d’exigence de son cahier des charges. Six stades sont en effet nécessaires. Or, à ce jour, seuls trois sont homologués : le Nyayo National Stadium, à Nairobi (30 000 places) ; le Benjamin Mkapa National Stadium, à Dar es-Salaam (60 000 places) ; le St. Mary’s Stadium-Kitende, près de Kampala, mais trop petit (15 200 places) pour accueillir les rencontres de phase finale.

D’autres existent cependant : le Mandela National Stadium, à Kampala (45 200 places) ; le Moi International Sports Centre, à Kasarani, dans la banlieue de Nairobi (60 000 places) ; et, enfin, les stades de Mwanza et de Dodoma, en Tanzanie (30 000 places chacun).

Jeune Afrique 
Lisez encore

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

Sadio Mané : "Nous bâtirons l’héritage d’une Afrique saine et prospère"

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 18 Avril 2024 (wolof)

Le scandale de Rio : Une femme tente de manipuler son oncle décédé pour de l'argent

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 17 Avril 2024 (wolof)

Evan Ndicka de l'AS Roma : Aucune pathologie cardiaque, mais un traumatisme thoracique

Mamy Sora, "Top Modèle et Femme Authentique"

Diomaye à Tivaoune : les nouvelles images...

Diomaye chez le Khalif Général des Mourides : Les nouvelles images

Sénégal : l'aéroport international de Cap-Skirring certifié

Une tonne de cocaïne saisie à Kidira : l'OCRTIS hérite de l’enquête


Flux RSS

Inscription à la newsletter