Menu

Mort d’hommes dans l’affaire Sonko-Adji Sarr : Le Mdis déplore et met en garde

Dimanche 14 Mars 2021

Le Mouvement Démocratique pour le Développement Intégral du Sénégal (MDIS/LIGGUEY SENEGAL) denonce avec vigueur les manifestations qui se sont soldées par des morts d’hommes. Le Président Samba Ndiaye et après avoir déploré les morts d’hommes mettent en garde Sonko et sa bande.

C’est à travers une visioconférence, tenue ce samedi 13 mars 2021, sous la présidence de son leader Monsieur Samba NDIAYE, Maire de NDOFFANE. Exclusif.net publie intégralement le communiqué de Mdis.

1-«Condoléances  à la nation sénégalaise

Notre pays, le Sénégal a vécu ces derniers jours, l’un des pires moments de troubles de son histoire, marqué notamment par la mort d’une dizaine de nos compatriotes et de nombreux blessés. Le MDIS s’incline devant la mémoire des disparus et présente ses sincères condoléances à  leurs familles et à toute la nation sénégalaise. Aussi, souhaite-t-il un prompt rétablissement aux blessés.

2- Etat des lieux suites aux manifestations

Il n’est point besoin d’être un expert pour constater les multiples dégâts occasionnés par ces manifestations. On peut citer entre autres :

- La destruction de biens publics (bus, palais de Justice, centres d’état civil, etc.) ;

- les attaques sans précèdent de casernes de nos forces de défense et de sécurité (Gendarmerie, Police…) ;

- le saccage de biens privés nationaux que d'honnêtes citoyens ont acquis à la sueur de leur front (Groupe GFM, domiciles de citoyens…) ;

- la destruction de biens privés internationaux (Auchan, banques, Total, Sonatel…).

A tout cela, s’ajoutent des conséquences désastreuses pour notre système éducatif avec des vacances forcées accordées aux élèves et étudiants, malgré le retard consécutif à la pandémie qui avait déjà sérieusement entamé le quantum horaire. Sur le plan sanitaire, les rassemblements liés à ces événements sont des sources potentielles de propagation de la COVID-19, mais également, ils constituent des causes de perturbation du système d’organisation de nos structures de santé avec la prise en charge des nombreuses victimes

Au plan économique, au-delà du chômage que ces destructions massives vont occasionner, il y a le ralentissement de toutes les activités économiques du pays. En outre, au traumatisme national créé par cette tragédie, vient se greffer une image du Sénégal complètement ternie sur le plan international, avec comme autres conséquences, le risque de voir un ralentissement des investissements étrangers.

Toute cette pagaille est l’œuvre incontestable d’un manipulateur de la pire espèce appelé Ousmane Sonko qui, au lieu d’aller répondre tranquillement à la Justice de notre pays, a préféré tacher ses mains du sang de ses concitoyens, juste par peur d’affronter Adji Sarr. En conséquence, la CPI doit le convoquer pour qu’il réponde de ses crimes aux conséquences lourdes pour l’équilibre et la paix dans notre pays.

3- Genèse de cette affaire

Tout est parti d’une plainte d’Adji Sarr contre Ousmane Sonko, une  simple affaire privée opposant deux citoyens acolytes d’un salon de massage aux activités douteuses, dont Sonko est un fidèle client. Il y a lieu d’ailleurs de rappeler, que ce dernier a usé et abusé de son statut de député, pour non seulement violer le couvre-feu, mais également permettre l’ouverture d’un lieu censé être fermé au moment où il y était.

Ce comportement despotique renseigne sur la véritable nature de l’homme. Pire encore, il a refusé de déférer à la convocation de la Justice, alors qu’il avait publiquement annoncé qu’il allait y répondre dès la levée de son immunité parlementaire. 

4-Position du MDIS

Le MDIS rejette toute tentative d’extinction de cette affaire pendante devant la justice. En effet, se plier aux intimidations, invectives à tout bout de champ et menaces du camp de Sonko sur cette affaire purement privée, constituerait un précèdent dangereux pour toutes les victimes de viol et autres bassesses qu’on ne pourrait nommer. Ainsi, le MDIS en appelle au sens des responsabilités des uns et aux autres pour que cette affaire soit tirée au clair de façon transparente et impartiale comme nous l’avions suggéré dans notre communiqué en date du 27 février 2021.

C’est également le lieu d’attirer l’attention de la jeunesse de notre pays, de nos forces de défense et de sécurité, des populations de la Casamance, mais aussi de la presse, sur les tentatives de manipulations tous azimuts portées par Ousmane Sonko pour déstabiliser le pays dans le seul but d’arriver à ses fins politiques.

A cet égard, le MDIS fera face et apporte son soutien au  Président Macky Sall dans sa stratégie de répondre aux aspirations des jeunes.

Enfin, le MDIS invite, le gouvernement, les acteurs politiques et les populations de façon générale à sauvegarder la paix sociale et la concorde nationale, en se pliant aux règles démocratiques de notre cher Sénégal qui a connu deux alternances au pouvoir. Sous ce rapport, le MDIS se félicite du rôle historique qu’ont toujours joué les guides religieux de notre pays, ainsi que certaines organisations de la société civile. Notre mouvement leur renouvelle sa disponibilité à les accompagner dans leurs initiatives  allant dans le sens d’instaurer une stabilité nationale pérenne». 
La Redaction



TV& RADIOS

Serigne Fallou Dioumada : "Si tu cherches des gens arrogants, incorrects... va chez les policiers et gendarmes"

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme



Inscription à la newsletter

Recherche