Menu

Mensonge et médisance, les maitres-mots de la politique au Sénégal (Par Nicolas Silandibithe BASSENE)

Mercredi 9 Décembre 2020

 Mensonge et médisance, les maitres-mots de la politique au Sénégal (Par Nicolas Silandibithe BASSENE)
« Tout le talent de la méchanceté consiste à débiter d’absurdes médisances. »
William Shakespeare (1564-1616)
 
Depuis deux décennies, la pratique de la politique des valeurs c’est éclipsée. Aujourd’hui, au Sénégal, être fin politicien requiert détenir l’art oratoire de l’invective et les lèvres légères du mensonge aussi avoir les talents de la médisance surtout. On note ainsi une enzyme spécifique de contre-valeur qui a fini par gagner l’arène politique nationale à telle enseigne que les pratiquants surfent dans les eaux boueuses du mensonge et de la médisance. Et le peuple se détend comme par enchantement. Il regarde avec une sympathie juvénile comme une opération de haute magie cette pratique. Le maître-mot pour briller au soleil politique dans ce pays serait de raconter des bobards au peuple. Et le peuple comme hypnotisé valide ce process.
 
Les débats politiques de haute facture d’antan ont-ils disparu du landerneau politique du Sénégal ? Apparemment tout porte croire que les politiciens sénégalais, encouragés par le peuple béni oui-oui a fini de porter l’estocade aux débats de fond, à la confrontation des idées et à l’art de dénoncer les divergences de vues, d’opinions. Ce qui donnait l’influx à la pratique de la politique mais également éloignait les têtes vides.
 
Cette pratique assainissait la politique. N’y entrait pas en politique qui veut, comme il veut quand il veut. Pour assurer la relève des écoles de partis furent mises sur pied, la formation des militants était cœur des préoccupations. Il était loisir d’ouïr un débat, de regarder des co-débateurs dans un zen olympien écoutant religieusement pour apporter la réplique qui sied. Que nous sommes loin du compte aujourd’hui, dirigeants spirituels inclus qu’il faille une téchouva (repentance) politique aux hommes et femmes qui l’exercent.
 
A présent, tout est particulier et symptomatique d’une profonde crise de valeur. L’héritage a fondu la faute à des partis politiques « ramasse-tout ».  La politique au Sénégal surfe entre mensonge et médisant pour se hisser.


Et c’est là le constat malheureux et l’apparition d’une nouvelle ruse perfide et sournoise du Satan politique et du mauvais penchant. Nos politiciens se livrent à des campagnes de médisances privées et publiques financées des lobbies tapis dans l’ombre. Il n’est pas interdit de défendre sa position, son appartenance politique certes mais le faire dans un langage de sagesse avec soit un savoir soit un savoir-faire soit un vécu en apportant des preuves tangibles et irréfutables. Dommage, c’est ici, une nouvelle indication, triste du très bas niveau de la maturité politique des acteurs en question dans lequel est plongée une large part des citoyens. Beaucoup préfèrent et choisissent de se rallier et d’adhérer à cette voie obscure et médisante. Car pour eux il faut briller à tout prix quitte à se rendre ridicule : «  la fin justifie les moyens », c’est tout simplement dégueulasse.
 
Pour exister maintenant en politique il faut avoir une grande « gueule » où putréfient mensonges et médisances. Créer un grand buzz médiatique pour défendre une position en se livrant à des analyses pleines de contradictions, facilement réfutables mais salissant un adversaire politique par toute sorte de lochon hora (médisance) sans moindre gêne avec une légitimé revendiquée bien qu’illégale et teintée de déshonneur. Ce qui entraine de sérieuses et grandes tribulations politiques présentement qui sans une repentance radicale le mal va s’accentuer c’est certain risquant de mettre en péril la cohésion nationale et la sécurité des citoyens.


Le peuple censé travailler à voir la lumière, à diffuser les valeurs véritables par un arbitrage basé sur la lutte contre les mensonges et médisances sommeille encore. La maturité du peuple sénégalais est-elle véritablement égale aux honneurs dont on la prête ? Nous sommes arrivés à une époque où tous savent comment trouver une quantité d’informations sourcées et vérifiables, non rapportées par les médias officiels, des informations qui formellement sont attestées.


Les politiciens nous voient comme de gros bébés qu’il faille entretenir, des inintelligents. Ils sont bonnement tous menteurs, tous crosseurs, tous pourris du moins pour la majorité. On ne peut pas mentir éternellement au peuple.
Avez-vous déjà pensé pourquoi les politiciens racontent des mensonges au peuple, c’est peut-être parce que le peuple ne veut pas entendre la vérité?
De Senghor à nos jours, les politiciens répètent qu’ils vont nous offrir des tas de cadeaux si on vote pour eux. S’ils tiennent ce discours, c’est parce qu’ils savent que ça marche. Si ça ne marchait pas, ils diraient autre chose.


Au vue de la situation où mensonge et médisance sont les maitres-mots, le mérite pour être élevé au perchoir les véritables questions sont :
Sommes-nous prêts à entendre un discours de vérité ?
Voterions-nous pour un politicien qui nous tient ce langage ?
Sommes-nous prêts à nous faire parler dans le blanc des yeux, à nous faire traiter comme des adultes et non comme des enfants ?
Ce sont celles-là, les vraies questions de fond. Tout le reste n’a aucune importance.
Dékil ngor !
« Osons le changement »
Nicolas Silandibithe BASSENE
 

 Mensonge et médisance, les maitres-mots de la politique au Sénégal (Par Nicolas Silandibithe BASSENE)
RED



AUTRES INFOS

Dieuppeul-Derkle : La COJER distribue des kits scolaires aux établissements scolaires

Gamou à Kaolack : Abdoulaye Khouma gâte les détenus

La belle actrice Ndeye Diarra de la série « Allô DG »

Gamou de Bessire: Le village de Sonko rejette l'argent de Doudou Ka

UCAD : Grosse réforme pour l’accès au campus

Matam :Le feu ravage des champs d’arachide et de niébé

Maouloud 2021 : Abdoulaye Diouf Sarr appuie les familles religieuses

TV& RADIOS

La grosse révélation de Doudou Ka :«Le prénom du candidat de Macky à Ziguinchor commence par D..»

L'activiste Ivoirien, Tingué Foué aux dirigeants Africains : "Il faut revoir vos comportements"

L'activiste Cheikh Ousmane Diallo :"Que Macky Sall sache qu'il a désormais une jeunesse consciente devant lui ..."

Des jeunes de l'APR Dakar-Plateau vilipendent Yaham et Salihou Keika "Ils passent tout leur temps à piailler dans les médias alors qu'ils ne foutent rien..." (Vidéo)

Pape Abdoulaye Touré : "Au Sénégal quand vous êtes dans le camp de Macky Sall, vous pouvez tuer et voler sans être inquiété"

Enclavement de la commune de Mery: l'association "Fédé sousbé Felitebé" dénonce l'attitude "irresponsable" du maire (Vidéo)

Attaque contre Pastef à Ziguinchor: Doudou Ka « perd » l’estime des internautes



Recherche