Menu

Mathilde Panot sur l'attaque de l'hôpital de Gaza : «Le gouvernement israélien a déjà menti»

Jeudi 19 Octobre 2023

Alors qu’Israéliens et Palestiniens se rejettent mutuellement la responsabilité de l’explosion qui a visé un hôpital à Gaza mardi, Mathilde Panot a estimé que «la version (d’une frappe) de l’armée israélienne reste la plus crédible». Invitée de France Inter ce jeudi, la chef de file des députés Insoumis est allée à l’encontre de la version avancée par le président des États-Unis, fervent allié d’Israël.


En visite à Tel-Aviv ce mercredi, Joe Biden a corroboré l’hypothèse du gouvernement israélien, qui impute la frappe au Djihad islamique, une organisation terroriste palestinienne : «Sur la base des informations que nous avons eues jusqu'à maintenant, il semble que (la frappe) soit le résultat d'une roquette hors de contrôle tirée par un groupe terroriste à Gaza.» De son côté, la France ne s’est pas encore prononcée sur l’auteur de l’explosion, qui aurait fait au moins 471 morts selon l’autorité palestinienne et «quelques dizaines» d’après un responsable d’un service de renseignement européen.


«Le gouvernement israélien a déjà menti à plusieurs reprises et dans les guerres généralement, les armées mentent», a affirmé la députée Insoumise. Alors que le doute persiste pour établir l’origine de la frappe, l’élue du Val-de-Marne s’est appuyée sur certains retournements opérés par Israël : «En 2009, le gouvernement d'extrême-droite israélien disait qu'il n'avait pas utilisé de phosphore blanc (à Gaza) pour ensuite admettre (...) qu'il (en) avait utilisé.» Et de poursuivre avec l’exemple de la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh tuée par balle en mai 2022 : «Israël avait d'abord nié qu'ils étaient responsables de son assassinat pour dire ensuite que c'est probablement une balle israélienne.»

La prise de position de Mathilde Panot intervient alors que son mouvement se voit accuser de complaisance avec le Hamas depuis l’attaque terroriste qui a frappé Israël le 7 octobre. En cause, le refus de La France insoumise (LFI) de qualifier l’organisation islamiste palestinienne de «terroriste». La polémique s’est encore intensifiée quand la députée LFI Danièle Obono a accepté de définir le Hamas comme un «mouvement de résistance». Alors que le journaliste de Sud Radio, Jean-Jacques Bourdin, lui demandait si l’organisation était un mouvement de résistance, l’élue a soutenu : «Oui et qui se définit comme tel et qui est reconnu comme tel par les instances internationales.»
Lisez encore

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 14 Juin 2024 - 20:19 Ndenglér: SONKO promeut des solutions






AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 14 juin 2024 (wolof)

Au-delà des rôles : Rokhaya Niang alias « Madame Brouette » entre passion et principes

Équipe Nationale de Football du Mali : Éric Sékou Chelle limogé

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 13 juin 2024 (wolof)

Gaza, Palestine, c’est l’humanité assassinée ! Qu’apprenons-nous de ce génocide sur le sionisme et le capitalisme impérialiste ?

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 12 juin 2024 (wolof)

Malawi : Aucun survivant dans le vol transportant le Vice-Président et neuf passagers

Pétrole : Woodside possède 82% du projet, l'Etat du Sénégal 18%

La Presse Sénégalaise en Deuil : Décès du journaliste Mansour Dieng

Carnet blanc : Tange Tandiang s’est marié


Flux RSS

Inscription à la newsletter