Menu

Marginalisation de la presse Arabophone: Khadim Bousso tire la sonnette d’alarme

Dimanche 18 Avril 2021

Oubliés dans les projets d’insertions socioprofessionnelles, les patrons de site arabe revendiquent leurs droits. L’Etat n’accorde aucune importance aux organes de presse sénégalaise traitant et diffusant les informations en langue arabe. C’est au moins l’avis de Khadim Bousso représentant des patrons de site  d’information en langue arabe, qui s’exprime en ce début  du mois sacré de Ramadan.


Pour lui, "les arabophones ne méritent pas un tel traitement de la part des autorités politiques. « Nous sommes  alors des citoyens á part entière et non des sénégalais entièrement à part » peste-il. S’agissant de leurs insertions socioprofessionnelles les arabophones veulent un quota dans la fonction publique, ainsi que leurs recrutements au sein des ambassades et consulats du Sénégal dans les pays arabes. Ainsi, le représentant des patrons de site en langue dénonce avec la plus grande énergie leurs non accès aux programmés de financement mis sur pied par l’Etat au détriment des francophones alors que ces derniers ne sont pas plus sénégalais qu’eux.

« Les arabophones devraient bénéficier du même traitement que leurs concitoyens francophones ». Selon toujours Khadim Bousso les entreprises dites arabophones vivent des jours sombres et incertains. Beaucoup seront obligés de fermer très prochainement. « De nombreuses personnes pensent qu’ils reçoivent de l’aide venant des ambassades arabes présentes au Sénégal alors qu’il n’en est rien » précise M. Bousso. Avant d’ajouter : « C’est comme penser que les ambassades de France, du Luxembourg, de la Belgique ou du Canada assistent les entreprises nationales de presse francophones parce qu’elles diffusent en français, ce qui n’est pas le cas ».


Khadim Bousso avoue d’autre part « Il y ajoute que des pères de famille sont aujourd’hui sans revenus ce qui est une véritable bombe á retardement. Les chefs d’entreprises de presse arabe regroupés au sein de l’association de la presse arabe ». Aussi, lui et ces camarades demande au Président de la République Macky SALL de les impliquer dans le programme de relance mis sur pied par l’Etat en accompagnant leurs structures par des financements. Pour finir Khadim Bousso estime que le Chef de l’Etat doit leur prêter une oreille attentive pour ne pas la situation sociale du pays dégénère comme on l’a connu récemment.
La Redaction



AUTRES INFOS

Bassirou Diomaye Faye de Pastef chez Mame Boye Diao de l'APR

Baptême des 9 bébés maliens nés à Casablanca, découvrez leurs prénoms

Quarante ans après, l'héritage de la légende du reggae Bob Marley reste vivace

L'émission "Taku Show" de Walf Tv provoque la colère du Tchad

Les sorties médiatiques d’Ahmed Khalifa NIASSE désormais réservées...

France: le tueur en série Michel Fourniret est mort

Halima Gadji tente de justifier le divorce

TV& RADIOS

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme

VIDÉO: L'activiste Mame Sène fait des graves révélations sur les griots de Macky Sall



Inscription à la newsletter

Recherche