Menu

Limogeages des contestataires: Quand Macky Sall fait du deux poids deux mesures

Samedi 17 Juin 2017


Depuis le dépôt des listes, le président Macky Sall ne rate pas l’occasion de limoger ses proches qui contestent ou bien qui déposent des listes parallèles. Mais dans cet exercice, le président de la république, et président de la coalition chef suprême des forces des armes n’est pas allé jusqu’au bout de sa logistique.
 
Avant les investitures le président de Benno Book Yaakaar, Macky Sall, avait menacé tous responsables qui contesteraient sa liste ou mettraient une liste parallèle. « Je ne tolérerais aucune liste parallèle », avait laissé entendre le président Macky Sall. Mais au lendemain de cette déclaration de guerre, il y’a des responsables Apristes et alliés qui ont bravé cette mesure non seulement ont dénoncé mais d’autres ont mis en place des listes et défient celles de Benno Book Yaakaar. La première sentence tombe le 1 juin dernier avant la publication officielle des listes. Lors du conseil des ministres, le patron de l’APR, a limogé le Directeur de la construction au niveau du ministère du Renouveau urbain de l’Habitat et du Cadre de vie, Ibrahima Abou Nguette qui n’a pas retenu la leçon. En effet, celui-ci s’est opposé en allant déposer une liste parallèle avec la coalition k-IPD Sénégal Ca Kanan pour aller à l’assaut des législatives. Cependant, Ibrahima Abou Nguette ne semble pas être surpris de la décision dans la mesure où, il avait décidé de quitter l'APR. Interrogé dans les colonnes de Vox Populi, le leader d’Initiative pour une politique de développement (IPD) explique cette anecdote. « Je me rappelle en 2012, quand je suis venu le voir, il me disait que tu es venu me voir, mais Abdoulaye Wade va te renvoyer. Mais par la force des choses, c’est lui qui me renvoie ».  Un autre responsable de la mouvance présidentielle qui tombe aussi sous les coups de Macky Sall c’est Mohamed Aly Séga Camara, sur instruction du Président de la République, le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a limogé le Secrétaire exécutif du Conseil national de la sécurité alimentaire, entité dépendant de la Primature. Ce dernier précise que ce limogeage « ne lui fait ni chaud froid ».
 
Les Apéristes des véritables peureux
Après la publication des listes, il y’a ceux qui ont élevé leurs voix pour constater les listes faites par Macky Sall. Il y’a l’AFR de moustapha Niasse, sans hésitation dénonce le comportement du président Macky Sall en utilisant des mots acerbes avec un vocabulaire va-t-en guerre. « Regrettons avec la plus grande fermeté le procédé utilisé, lors du dépôt des listes, avec une omerta organisée pour hypothéquer les intérêts d’un allié constant et crédible qui, dès le 10 mars 2014, a décidé, souverainement, de soutenir le Président Macky Sall, si les données restaient en l’état. » Mais malgré cette déclaration salée, aucun Dg ou encore, chargé de mission ou ministre conseiller de l’AFP n’a été limogé. Dans la soirée se sont des centaines de jeunes de la COJER qui s’en prennent au président de la république sur les réseaux, qui sont allés jusqu’à dire qu’Ousmane Tanor se soucie plus de sa jeunesse que Macky. Comme si un mot d’ordre a été des DG et membres de l’APR ont changé leur profil de face en mettant du noir signe de la colère. Ce n’est pas fini d’autres ont fait des sorties médiatiques pour appeler à un vote sanction. Mais tout ce grand nombre n’a pas été inquiété.  Par contre Maguette Ngom, syndicaliste et leader du parti Nida (Nouvelle intelligence pour le développement de l’Afrique). Le second est Ansoumana Danfa du Mouvement pour l'action et la citoyenneté (Mac/Authentique) ont été virés de leurs postes à la présidence de la république pour avoir juste protester sur leurs page Facebook. Et les jeunes de la Cojer et les responsables de l’AFP ? Quand le maitre a commencé à frapper d’autres ont changé de discours et deviennent subitement des griots du président surtout des Apéristes. Mais en réalité Macky Sall est coutumier des faits. En 2014, au lendemain des élections locales, à Ziguinchor, c’est Benoit Sambou, qui a été extirpé, puis sanctionné alors qu’il y’avait un régiment de DG dans le département. Ailleurs c’était aussi pareille, des responsables battus ont gardé leur poste malgré ce que Macky avait promis. Deux poids, deux mesures en marche dans ce régime.
 Ibrahima Khalil DIEME
RED



AUTRES INFOS

Lutte contre cancer du col de l'utérus et du sein : Des femmes dépistées gratuitement du grâce à l'épouse du maire de Kolda

Tivaouane: Serigne Moustapha Sy craque et fond en larmes

Violence à ascendant : Hamza Ndiaye tabasse sa maman, lui jette des pierres et du

Des cahiers à son effigie: la propagande de Mame Boye DIAO...

Bintou Jawara couronnée Miss Earth Gambie 2021

Photos : la belle robe de Regina Daniels lors de son anniversaire

La charmante Julia alias Kim de la série « Madame Monsieur »

TV& RADIOS

La grosse révélation de Doudou Ka :«Le prénom du candidat de Macky à Ziguinchor commence par D..»

L'activiste Ivoirien, Tingué Foué aux dirigeants Africains : "Il faut revoir vos comportements"

Mame Diarra DIEYE sur les séries d'arrestations : "Les prisons sont pleines à cause l'injustice..." (Vidéo)

Cheikh Ousmane Diallo :"Que Macky Sall sache qu'il a désormais une jeunesse consciente devant lui ..." (Vidéo)

Des jeunes de l'APR Dakar-Plateau vilipendent Yaham et Salihou Keika "Ils passent tout leur temps à piailler dans les médias alors qu'ils ne foutent rien..." (Vidéo)

Pape Abdoulaye Touré : "Au Sénégal quand vous êtes dans le camp de Macky Sall, vous pouvez tuer et voler sans être inquiété"

Enclavement de la commune de Mery: l'association "Fédé sousbé Felitebé" dénonce l'attitude "irresponsable" du maire (Vidéo)




Recherche