Menu

Le petit modèle est à la fois , un flambeur frustré, un orgueilleux blessé et un mutant perdu dans le projet ! (Par Samba Ndong)

Mercredi 12 Juin 2024

Quand l'essentiel est en danger, s'opposer est un devoir ! La parole se mange pas et le verbe ne jugule pas la souffrance des Sénégalais. Mettez vous au travail, les Sénégalais souffrent !

Comment les Sénégalais, modernes et en avance sur beaucoup de domaines ont-ils pu donner le pouvoir et confier son destin à ces politiciens , sans grandes qualités, sinon de démagogues  et de propagandistes .

Ils risquent de conduire le Sénégal à la chute en suivant la pente d'une idéologie obsidinale, demeurée, n'appelant aucune modération, aucun en arrière possible.

Cette quête invétérée de l'estime de soi a conduit ce petit modèle à un narcissisme dangereux,cette volonté de grandeur et de puissance démesurée risque de conduire le pays vers la décadence et de la destruction totale. 

Au moment où les Sénégalais vous accorde un temps de grâce pour que vous puissiez orienter vos politiques publiques afin de subvenir aux besoins des Sénégalais mais non vous êtes toujours dans vos pratiques : menaces et verbiage creux .C'est insensé d'en faire un débat, aller travailler pour le peuple, les Sénégalais souffrent.

Votre élection à la tête de ce pays n'aurait aucune signification si la liberté du citoyen n'y est pas assurée .
Un peuple commence à sa destruction quand la survie de ses membres devient utopique et la course vers la dépense quotidienne devient une obsession des gorgolou.

Pour la plupart d'entre des Sénégalais, survivre relève désormais de l'exploit, et pour le plus grand nombre, chaque jour qui passe nous conforte dans le sentiment que le péril frappe à nos portes à cause de la cécité des tenants du pouvoir et de leur  incapacité de pouvoir juguler la souffrance du peuple. Tout le monde le sait. Et le monde attend, docilement avec passivité, le dénouement d'un avenir médiocre, périlleux, vain,fade et dérisoire.

Les Sénégalais sont houspillés et leurs vies sont devenues insensées , leurs aspirations émoussées, leur confiance et ardeur se désintègrent , et chaque jour qui passe se précipite, comme un coup de poignard fatal, sur le dos de notre peuple. Sous l'effet conjugué de la banalisation du parjure, du manque de respect du bas peuple, de l'absence du projet tant vendu au bas peuple, et d'une violence imposée des tenants du pouvoir sur la presse et le bas peuple, nos vies privées et publiques ne cessent de se défaire. Et en face d' un tel péril, le peuple comme les élites , attendent malencontreusement qu'un miracle les délivre de leur médiocre condition.

Née comme un acte de confiance, notre République tend insidieusement à basculer dans la violence, la répression, dans la méfiance, puis la défiance. Une suspicion s'est érigée, au fil du temps, autour de l'action publique, de l'État et des institutions de la République ; et des manifestations spontanées dans les rues, et les violences sporadiques qui les accompagnent, risquent de s'abattre sur notre pays , à cause du discours insultant de ce politicard de pastef, témoigneront d'un malaise profond dans notre société totalement désemparés, déboussolés à cause du manque de vision économique de ces stagiaires au sommet de l'État.
Cette jeunesse, malmenée au quotidien par l'ignorance et foudroyée par la désespérance dont leur oreille est bourdonner par des inepties et des incongruités inopportun par un sieur qui est sans retenue, l'État, le service public, l'intérêt général sont mise à rude épreuve par inculte et le manque de compétences notoire, nos institutions risquent de s'affaisser sous le poids des menaces , d'un manque de respect devenue insoutenable en même temps que le désordre et l'indiscipline s'installent au coeur des relations sociales, faute de rancune, de revanchard et de respect mutuel.

La République, ne serait-il pas pris en otage par la coalition des intérêts particuliers, des sectes et des réseaux occultes, se montre plus que jamais incapable de faire face aux forces sociales et politiques à la a dégradation de l'état de droit. Les institutions risquent de se défaire  pendant que la démocratie et la liberté d'expression subissent l'épreuve d'une véritable humiliation, sans qu'aucune résistance ne se mobilise, sans qu'aucune riposte ne s'organise.

Bilakhi walakhi, le réveil risque d'être brutal, ces tenants du pouvoir s'ils pensent que les gens de l'apr sont frileux,ils trompent lourdement. On réveille à un lion qui rumine sa colère dans le silence. Le Combat aura inévitablement lieu ne vous pressez pas. Nous allons monter au pastef ce que peut faire l'homme républicain quand il s'oppose .

Devant leur incapacité de réduire les coûts de la vie en réduisant les prix des denrées alimentaires.
Devant leur incapacité de ravitailler le peuple sénégalais en mouton pour la Tabaski.
Devant leur incompétence et de leur manque vision en matière politique publique.
Devant l'absence du projet tant vendu au Sénégalais . Pour contourner le débat, ce type de policien crispé se jete dans l'incontinence verbale avec des menaces. On s'en balance de vos menaces, faites ce dont le pourquoi les Sénégalais vous ont élu.

 Samba Ndong Responsable politique Apr et Coordonnateur du Mouvement PATRIES-les éternels Mackystes
Lisez encore

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Préparation aux examens : comment mémoriser facilement davantage

France : Aubameyang quitte l'Olympique de Marseille

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0

Assemblée générale de la FSF reportée : Augustin Senghor évoque une perte de 15 millions FCFA

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Mardi 16 juillet 2024 (wolof)

Présidence de la FSF : Senghor en lice pour un quatrième mandat ?

Audition de la FSF par la Cour des comptes: Augustin Senghor brise le silence

Nairobi : Un tueur en série avoue 42 meurtres

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 15 juillet 2024 (wolof)

Finale Copa America : L'Argentine de Messi victorieuse dans un match mémorable



Flux RSS

Inscription à la newsletter