Menu

La première femme imame de France parle sur RMC

Mardi 10 Septembre 2019

Deux femmes imames ont dirigé samedi une prière à Paris, une cérémonie inédite en France. Kahina Bahloul, islamologue, première femme imame de France était l’invitée de la matinale de Jean-Jacques Bourdin ce lundi 9 septembre.


Elles sont imames et elles sont femmes. Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin ont dirigé ce samedi une prière musulmane à Paris, cérémonie inédite en France. Un temps de prière devant une soixantaine de personnes, hommes et femmes côte à côte. Elles viennent d'avoir les fonds pour pouvoir prêcher une fois par mois pendant un an.


"Le voile n'est pas une obligation religieuse"
Kahina Bahloul est la première femme à avoir été nommée imame. Diplômée en islamologie de l'Ecole pratique des Hautes études, elle a expliqué au micro de Jean-Jacques Bourdin la raison pour laquelle elle a décidé de ne pas porter le voile.


"Je considère que le voile n’est pas une obligation religieuse. J’ai beaucoup étudié les textes et je considère que le texte coranique n’oblige pas la femme à sa voiler les cheveux".
C’est cette vision très moderne de la religion, qu’elle souhaite voir s’appliquer dans tous les lieux de cultes. Elle vient de lancer il y a quelques jours une campagne de crowdfunding pour mener à bien un projet quasi similaire à celui d’Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, qui "ont une formation complètement autodidacte dans le milieu associatif".


"La salle de prière principale est dédiée aux hommes, ce n’est plus acceptable au 21e siècle"
Elle aimerait ouvrir une mosquée "libérale", si possible à Paris, où elle interviendrait en tant qu'imame, avec son associé, Faker Korchane, devant une assemblée mixte, pour "un imamat alterné entre homme et une femme".

"Il est important pour la religion musulmane d’instaurer un nouveau paradigme où les hommes et les femmes ont exactement la même place au sein des lieux de culte, où les femmes peuvent être imams, prendre en charge le ministère religieux au même titre que les hommes, et que les salles de prières puissent accueillir les femmes de manière respectueuse et digne. Dans les lieux de culte traditionnels, la salle de prière principale est dédiée aux hommes et ça ce n’est plus acceptable au 21e siècle".

ACTUALITÉ | AUTRES INFOS | TV& RADIOS | KHALIL POST | POLITIQUE







Mame Goor Diazaaka persiste : «Je vais changer le visage de Rufisque en deux ans seulement » ECOUTEZ

Permanence APR, PA: La bagarre entre gros bras se termine à coups de couteau (Regardez)

Cheikh Mbacké Gadiaga sur la mort des détenus: «Le ministre et son équipe ont menti... C'est eux qui ont tué les enfants »

Vidéo: En Guinée Bissau, les femmes sont toutes naturelles, elles n'aiment pas le "Khessal"

Le DG de l'Apix, Mountaga Sy dément Ousmane Sonko sur les montants (REGARDEZ)




Recherche