La cour suprême "enterre" l’arrêté Ousmane Ngom

Vendredi 24 Mai 2019

L'affaire va sans doute faire jurisprudence. Bref, le fameux arrêté Ousmane Ngom, brandi systématiquement pour interdire les marches ou sit-in en centre-ville, vient de subir un sérieux coup.

Le 31 août 2018, le préfet de Dakar interdisait un sit-in du Parti démocratique sénégalais (Pds) devant le ministère de l'intérieur par arrêté N° 0305 P/D/C.

Pour justifier sa décision, l'autorité administrative s'était appuyée sur l'arrêté N° 007580/MiNT/SP du 20 Juillet 2011 de Me Ousmane Ngom.

Selon Libération, la Cour suprême a annulé, hier, l'arrêté du préfet après avoir constaté les «violations manifestes» contenues dans l'arrêté Ousmane Ngom.

Le recours à l'origine de cette décision, pour le moins historique rendue par la Chambre administrative de la Cour suprême, a été introduit par Me Assane Dioma Ndiaye

ACTUALITÉ | AUTRES INFOS | TV& RADIOS | KHALIL POST | POLITIQUE







Permanence APR, PA: La bagarre entre gros bras se termine à coups de couteau (Regardez)

Cheikh Mbacké Gadiaga sur la mort des détenus: «Le ministre et son équipe ont menti... C'est eux qui ont tué les enfants »

Vidéo: En Guinée Bissau, les femmes sont toutes naturelles, elles n'aiment pas le "Khessal"

Le DG de l'Apix, Mountaga Sy dément Ousmane Sonko sur les montants (REGARDEZ)

'La Turquie est le premier fournisseur de matériels de répressions à Macky Sall' (REGARDEZ)




Recherche