Menu

"Ils provoquent les opposants et après ils se réfugient derrière les forces de l'ordre"

Lundi 22 Novembre 2021

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS), ne devrait pas compter sur le soutien du leader du parti Pastef les Patriotes. À qui veut l'entendre, Ousmane Sonko dit rejeter toute idée de signer une charte pour la non-violence. Par ailleurs, Ousmane Sonko réitère son appel à la résistance à tout acte que posera le régime actuel. Pour lui la violence vient toujours du camp de Macky Sall.


"Nous appelons tout le monde à la remobilisation autour de l'essentiel. Nous savons que ce qui va changer le pays ne se limite pas aux élections locales de 2022. J'ai entendu des religieux se lever et inviter les acteurs politiques à signer une charte de la non-violence. Mais je veux leur dire clairement que je ne signerais aucune charte de la non violence. Si chacun fait ce qu'il doit faire, il n'y aura pas de violence. Ce sont toujours les memes qui attaquent et qui se réfugient derrière les forces de l'ordre. Sinon réagissez à tout mouvement que posera le camp adverse. Je le dis et je l'assume. Nous n'accepterons pas qu'ils nous agressent à coup de couteau. Sous le silence complice de certains. Ça ressemble même à de l'hypocrisie", dira Ousmane Sonko le leader de Pastef les patriotes... 
 
R



AUTRES INFOS

Macky et Idy en pleine discussion : Ces images qui rassurent la coalition "Mbourou Ak Soow"

Locales 2022: Un ministre-maire sortant surpris en plein bain mystique dans un marché

Au-delà de son image stigmatisée, la Casamance a des merveilles a offrir au reste du Sénégal et du monde (Par Nicolas Silandibithe BASSENE)

Président de Saint-Louis Basket Club : Baba Tandian jette l’éponge !

Le huitième Forum sur la coopération sino-africaine s'ouvre à Dakar

Investiture du candidat Adoulaye Diouf Sarr : La forte mobilisation des Dakarois

Nécrologie : Nouha Mancaly, correspondant de la Rfm à Bissau est décédé



Recherche