Menu

Handicapé brutalisé à Ziguinchor : l’ANHMS exige la libération sans condition de Khadime Rassoul Badji

Lundi 12 Février 2024

Vendredi 09 Février 2024, à l’occasion des manifestations de Ziguinchor, Khadime Rassoul Badji, jeune handicapé, membre de l’ANHMS a fait l’objet de brutalités policières d’une rare violence, alors qu’il manifestait, drapé aux couleurs nationales. Arrêté sans ménagement, il a été embarqué avec son fauteuil roulant en direction du commissariat central de Ziguinchor où il est gardé à vue.



De nombreux internautes ont partagé massivement une vidéo montrant un manifestant qui semble expulsé de son fauteuil roulant par les Forces de défense et de sécurité. La scène, immortalisée par des photos lors de la manifestation contre le report de la Présidentielle indigne de nombreux internautes, qui dénoncent ces violences policières contre une personne en situation de handicap." Sans interférer, ni forcément partager les orientations politiques de ses membres, l’Association Nationale des Handicapés Moteurs du Sénégal (ANHMS) condamne avec la dernière énergie les violences exercées sur Khadime Rassoul Badji, personne handicapée, vulnérable et sans défense.  Le comportement de la police de Ziguinchor est aux antipodes du respect dû à tout être humain, quelque soit sa situation et une violation flagrante des dispositions de la Convention Internationale Relative aux Personnes Handicapées et ratifiée par l’Etat du Sénégal", déplore l’ANHMS.


Pour l’ANHMS, le maintien de l’ordre ne peut se concevoir sans humanisme, discernement et retenue. « Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière. Il est encore plus grave de frapper des manifestants après arrestation et lorsqu’ils sont conduits dans les locaux de police pour y être interrogés ».
 
"Ces mots empreints de sagesse et de professionnalisme, sont de Maurice GRIMAUD, Préfet de Police de Paris, écrits dans une lettre adressée à ses hommes, lors des événements de 1968. Ils gardent toute leur pertinence, aujourd’hui, au Sénégal. En tout état de cause, l’ANHMS, organisation nationale de défense des droits des personnes handicapées au Sénégal, exige la libération sans condition de Khadime Rassoul Badji et se réserve le droit d’engager toutes actions de droit pour que pareille situation ne se reproduise plus jamais"a averti Yatma Fall. A l’image des autres villes du pays, Ziguinchor n’était pas en reste des manifestations appelées par l’opposition pour protester contre le report de la présidentielle entérinée par le Parlement. 
 
media net

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Lundi 26 Février 2024 (wolof)

Premier Bet Mali: Paris Sportifs et Casino en Ligne

France : une grande manifestation pour "dénoncer le putsch constitutionnel" de Macky Sall (images)

Groupe Futurs Médias : la journaliste Binta Diallo claque la porte

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 24 Février 2024 (wolof)

Meilleurs joueurs : vers la mise en place d'une commission technique

Allemagne: le Parlement légalise le cannabis récréatif...

Djonewar : Formation en Saponification et Javellisation au profit de la fédération FELOGIE

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 23 Février 2024 (wolof)

Le Réveil Quotidien du Samedi 24 février 2024


Flux RSS

Inscription à la newsletter