Exclusif.net, la vérité
Accueil
Envoyer à un ami
Partager

Fatoumata Niang Ba: «L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde»

Samedi 21 Décembre 2019

Fatoumata Niang Ba, présidente de l’Union pour le développement du Sénégal/Renouveau (Udes/R) était à Grand-Yoff, sa commune pour procéder à la cérémonie de l’arbre de noël de l’Excellence, ce samedi. Une action qu’elle perpétue depuis plusieurs années dans la cause de l’éducation et la lutte contre les inégalités sociales.

 
L’éducation des enfants est une de ses priorités. Fatoumata Niang Ba s’y active depuis plusieurs années déjà. Son principal souci, motiver les enfants de sa localité, Grand Yoff, pour sortir de l’ombre les futurs leaders. Raison pour laquelle elle ne rate pas l’occasion de les récompenser à travers ce geste qu’elle perpétue toutes les années…

L’éducation, l’arme la plus puissante pour changer le monde…
 » En effet, l’éducation a été toujours pour moi une priorité car, comme le disait Nelson Mandela, ‘L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour changer le monde », Raison pour laquelle elle a entrepris, depuis la création de son parti politique, d’être au service de la cité en menant des actions concrètes dans les secteurs de base comme l’éducation et en ciblant prioritairement les couches vulnérables comme les enfants.

Une conviction qu’elle puise du président Macky Sall…

 
Une conviction, dit-elle, puisée dans la vision de son leader, le président Macky Sall qui  » fait de l’éducation, un des axes essentiels du PSE dans sa première phase et dans le PAP 2 dont le développement du capital humain occupe une place centrale. N’est-ce pas lui qui a consacré plus de 40% de notre budget national au secteur de l’éducation. N’est-ce pas c’est lui qui a élargi la carte universitaire de notre pays. N’est-ce pas c’est lui qui a élevé le taux brut de scolarisation qui tend, aujourd’hui, vers la scolarisation universelle. C’est ainsi qu’il disait, dans son discours du 31 décembre 2018 que ‘L’éducation et la formation restent au cœur de nos priorités. Chaque enfant de ce pays, quelles que soient ses origines sociales, doit avoir la chance d’aller à l’école, d’être utile à lui-même, à sa communauté et à la nation…’  »

Satisfaction…
Ainsi, son geste, elle le justifie par sa « sympathie » et celle de la population de Grand-Yoff « pour notre école et ses élèves… » Élèves sur qui, rappelle-t-elle, le Sénégal compte « pour, enfin enlever, définitivement ce voile de l’ignorance à l’origine de toutes les dérives… »
.