Menu

Exclusif : Adama Faye demande la dissolution de la commission nationale d’observation du croissant lunaire

Mardi 27 Avril 2021

Après avoir alerté au mois de février sur les conséquences du différend Adji Sarr-Ousmane Sonko, le frangin de la première dans une tribune envoyée à exclusif.net  demande la dissolution de la commission nationale d’observation du croissant lunaire au nom de la paix et la stabilité du pays. Voici l'intégralité de la déclaration de Adama Faye.


Un peuple un but une foi. C’est la devise de ce Sénégal que nous partageons tous et qui depuis les temps anciens, et réitéré le 4 avril 1960, milite pour une unité dans la diversité mais surtout une union des cœurs et des esprits.  Ce leg de nos ancien est entrain d’etre dévoyé, voir mis à mal par une division notoire des musulmans du Sénégal accentuée par une multitudes de commission d’observation ou de scrutation du croissant lunaire.

 
Il est aujourd’hui constant, pour le déplorer, que tous les ans le début ou la fin du mois de ramadan, ou encore les fêtes religieuses comme la Tabaski, soient observé dans une division qui n’est guère pour raffermir les liens et l’unité des musulmans.  Il est donc urgent que l’état qui a pour saccerdoce de veiller à l’union des cœur et des esprits et l’unité des religions dans leur diversité, prenne la responsabilité de mettre un terme à cette cacophonie qui n’honore pas le monde musulman. Des solutions, ou une solution existe et il faudrait avoir le courage et l’intelligence de la faire appliquer pour une nation en paix et une communauté musulmane en harmonie.


Je demande ainsi tout bonnement la dissolution de la commission nationale d’observation du croissant lunaire qui sera remplacé par des comites communaux. Ces comité dirige par le sous préfet de la localité auront comme membre l’ensemble des représentants des dignitaires religieux locaux, les imams et le maire. 


Ce comité aura a charge de scruter le croissant lunaire et de donner les résultats au chef de l’exécutif régionale ( le gouverneur) qui transmettra à temps et en heure ces résultats au ministre de l’intérieur qui prendra officiellement un arrêté fixant le démarrage du mois de ramadan  la fin ou le jour de l’Aïd el Kebir au Sénégal. 


Diriger un pays c’est construire son présent et son avenir, en matière d’infrastructures, de richesses, de rêves et de réalisations. Mais diriger un pays c’est aussi avoir la franchise et le courage de mener son troupeau sur le chemin de la sagesse et de la citoyenneté. Une citoyenneté qui doit d’abord être le reflet de ceux qui dirigent. Ne dit on pas que le meilleur exemple est celui que l’on s’applique soit même.  Il est aujourd’hui urgent et impérieux de se départir de certaines considérations   et prendre des mesures salutaires pour le peuple en se démarquant de toute considérations futiles et inopportunes.


Un peuple se choisi ses dirigeants et laisse ces derniers décider de leur avenir. Que cet avenir soit le plus brillant reste le vœu de tous mais la tâche de ceux qui l’ont entre les mains. 
Dieu bien sûr reste le seul garant de notre avenir. Mais n’a t’il pas lui-même légué quelques un de ses pouvoir aux être humains que nous sommes ?
La Redaction



TV& RADIOS

Serigne Fallou Dioumada : "Si tu cherches des gens arrogants, incorrects... va chez les policiers et gendarmes"

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme



Inscription à la newsletter

Recherche