Menu




Dr Mansaly de l'APR alerte: "Par nos incohérences nous sommes en train de renforcer Sonko"

Mardi 20 Octobre 2020

Dr Mansaly de l'APR alerte: "Par nos incohérences nous sommes en train de renforcer Sonko"
Le docteur Gorges Mansaly, responsable Apériste du département de Ziguinchor vient de briser le silence après avoir observe un arret de plus d'un an. Dans sa sortie médiatique de ce mardi qui a surpris tout le monde, énumère les failles de la mouvance présidentielle en Casamance. Dans ses explications, il n'a pas manquer de dénoncer sa vision de ses camarades de parti, qui selon lui  ils tombent toujours dans les pièges de Ousmane Sonko.

 
"Et pourquoi s’acharner sur Ousmane Sonko, au point de vouloir en collectif le diaboliser, en dénaturant son propos sur le rapport entre les réalisations du Président Maky Sall et son amour pour la Casamance. Avions-nous besoin d’être un génie, pour Comprendre que l’analyse de Sonko, telle qu’il a tenu à la préciser n’était ni subjective encore moins émotionnelle ? Elle se voulait plutôt, cette analyse, objective et factuelle. Comme le suggérait le Président de PASTEF : il se pourrait bien que Macky Sall porte la Casamance dans son cœur, mais ses réalisations ne suffisent pas à le démontrer.
 
Pourtant, il aurait suffi de se limiter à la pertinence des faits c’est-à-dire à la simple évocation des réalisations en Casamance sous le Magistère de son excellence  le  Président Macky Sall, pour porter une réplique sage et profonde à Ousmane Sonko.

Mais dans l’empressement du répondeur automatique, voulant faire maladroitement les yeux doux au Prince, le collectif, brûlant toute politesse qu’on connait du Casamançais, notamment sans informer notre actuel patriarche et icône politique vivante, pourtant Ministre d’Etat et coordonnateur régional de la mouvance présidentielle, Robert Sagna, sortit un communiqué dans lequel, il taxe le leader de « PASTEF » de Fossoyeur de la paix en Casamance.

Certainement, notre soi -disant « élite politique locale », s’est trompée de cible et de stratégie.
Si elle pense par la ruse et la diabolisation, tromper le peuple, c’est par ce qu’elle n’a pas encore compris le niveau de maturité et de lucidité du peuple sénégalais en général et des Casamançais en particulier. Aussi la pédagogie qui découle de sa déroute lors de la dernière présidentielle, n’est pas encore correctement comprise. Les populations se laissent aujourd’hui maladroitement tromper, tout en attendant le moment opportun pour exprimer leur avis éclairé.

Il est donc clair que vous ne pouvez plus abuser personne. Revenez à l’orthodoxie politique ! Mettez-vous au service de l’intérêt commun ! Tenez un langage de vérité à vos compatriotes !
Soyez chères « élites politiques de la Casamance », plus proches de vos populations et selon un engagement éthique et républicain !

Restons vigilants, et déroulons correctement notre agenda politique, dans l’unique but de renforcer notre coalition et le Président son excellence Macky Sall ! Ce qui sous-entend que nous ne devons pas céder aux pièges de nos adversaires politique, en perdant du temps à répliquer à leurs attaques.   


 Si vous penser qu’en faisant simplement d’un adversaire politique un ennemi politique, alors vous pourriez continuer à plaire au Président, et en même temps priver Ousmane Sonko de la sympathie des populations, les faits sont en train de vous démontrer le contraire. Nous membres de la mouvance présidentielle, en dépit d’avoir créé Sonko, sommes par nos incohérences en train de le renforcer.


Pourquoi, ne pas tirer de lui, une série d’alertes nous permettant au besoin, de pouvoir positivement administrer notre cité, surtout dans le cadre d’une gestion délocalisée ?  Ousmane Sonko, en tant qu’adversaire politique et non ennemi juré, est pour nous de la Casamance, un frère, et il le restera pour toujours.  Si pour sauvegarder certains de nos positions et privilèges dans la mouvance, il nous est difficile d’avoir son discours ou sa posture, alors pourquoi vouloir malhonnêtement lui en empêcher ?


Qui gagne dans ce jeu, si ce n’est personne. Car, tout ce qu’on aura eu en trompant nos populations, ce sont ces mêmes populations qui risquent de nous le retirer un jour.
Rien ne vaut de s’agripper à nos privilèges, en s’éloignant de nos populations.


Les grandes victoires se préparent d’abord en famille pour pouvoir s’ouvrir avec efficience au reste des communautés.  LE « NEDO KO BANDUM » par -delà la lettre, lorsque l’esprit qui le sous-tend est bien compris, renverrait à cela. Autrement dit, il ne s’agit pas d’une invite au sectarisme, à l’ethnocentrisme ni au régionalisme, auquel cas, le Président de la République pour la sagesse qu’on lui connaît, ne l’aurait jamais utilisé. Dans l’esprit, il s’agit de montrer que rien de grand ne saurait se réaliser sans l’implication et l’engagement de nos proches. S’il est vrai que ce ne sont pas les européens ou d’autres qui viendront faire l’Afrique, il est tout aussi vrai que chaque contrée se fera en premier, par ses propres populations. Vouloir ainsi écarter malhonnêtement un valeureux frère du débat de société, c’est prendre l’option de nous priver de tout bond qualitatif en casamance.
image_79.png image.png  (1.14 Mo)
image_80.png image.png  (1.14 Mo)





Inscription à la newsletter

TV& RADIOS

Rapatriement massif de migrants clandestins: L'Espagne et le Sénégal signent des accords

Vidéo: Titi fait pleurer Alima Dionne de Sen Tv le jour de son anniversaire

Benoit Sambou assène ses vérités: "Les populations sont fatiguées des discours creux et des promesses sans lendemain..." (REGARDEZ)

Me Wade: "Vendre des licences de pêches à n'importe qui pour toucher 50 ou 120 millions de commission, c'est scandaleux " (REGARDEZ)

Zodwa Wabantu: « Si un homme ne dort pas après avoir fait l’amour croyez-moi, vous avez échoué en tant que femme »