Menu



Exclusif.net



Démantèlement des bases rebelles au Sud: La réaction des cadres Casamançais

Vendredi 19 Février 2021

Le collectif des cadres Casamançais (CCC) n’est pas resté insensible aux opérations de sécurisation enclenchées par l’armée en Casamance.  Dans un communiqué qui nous est parvenu et signé par l’architecte Pierre Goudiaby Atépa, le collectif souligne « qu’un tel regain de confrontations violentes » aurait pu être évité et qu'à l'heure actuelle, « le retour d'une paix définitive en Casamance devrait être la priorité et la préoccupation pour tous ». 

Le texte précise que « ces opérations sécuritaires » entreprises par « nos forces armées sont perçues comme une remise en cause du modus vivendi caractérisé » par une assez longue accalmie dans les confrontations violentes entre I'armée sénégalaise et les combattants du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC). 

Le CCC après avoir donné ses appréciations sur la question sécuritaire et du ratissage de l’armée dans la zone sud-Est de la Casamance à cheval entre les départements de Ziguinchor et Goudomp, Pierre Goudiaby Atépa a présenté les cinq recommandations du collectif à l’armée et à l’Etat du Sénégal : 

"Approuve les opérations sécuritaires récemment menées dans la zone militaire N°5 en vue de restaurer l'autorité de l'Etat partout au Sénégal et demande à I'armée de veiller et de sauvegarder les acquis ; Propose que le Chef de I'Etat, suite à la main tendue et acceptée par tous les cantonnements du MFDC, renouvelle son appel pour « la paix des braves », pour des négociations de sortie de crise ; Demande au Chef de l'Etat de prendre toutes les dispositions nécessaires et concrètes pour aller résolument vers la fin des hostilités car les populations casamançaises sont fatiguées et aspirent elles aussi au développement ; Invite le GRPC à intensifier ses démarches auprès du MFDC en vue de l'amener, après avoir accepté la main tendue du Président de la République, à la signature d'un accord de paix pour une résolution définitive du conflit et ce, sans toutefois attendre une hypothétique réunification des ailes politiques et combattantes du Mouvement; Invite I'Agence Nationale pour la relance des Activités économiques et Sociales (ANRAC) à trouver les moyens conséquents auprès de ses bailleurs pour poursuivre les actions de soutien et d'accompagnement qu'elle apporte aux personnes déplacées.
La Redaction



AUTRES INFOS

"Sur le cas d'Adji Sarr, l'Etat a mobilisé toute une armée. Mai sur mon viol, c'est le silence total", Merry Gomis

Apres décès Thione Seck : Les révélations de Ahmed Aidara (Audio)

Saccage des chaises de l'arène nationale : Le CNG annonce des sanctions

USA: Léon Bassène lance son single "Scared to Love"

Nécrologie : Le Père d'Aida Samb est décédé

Adji Sarr dépose une nouvelle plainte devant le Procureur contre...

Yeumbeul: après avoir reçu sa dose d’Astrazeneca, une dame dans un état critique

TV& RADIOS

Affrontements à l'UCAD: Un étudiant de Kékendo succombe à ses blessures

Birame Souleye Diop précise: «Sonko n'ose pas dire qu'il va encore briguer un mandat à la tête de PASTEF parce que... »

Quand Sidiki Kaba s’engageait à défendre "les homosexuels et les Lesbiennes" (video)

Gaston Mbengue tacle les Apéristes: "Ils organisent des meetings pour tromper Macky alors que Sonko a réussi..."

Vol d'armes à l'intérieur de la caserne de Diaobé: Un capitaine de la gendarmerie dément

Supposée Présence de "forces occultes" : Le colonel Diouma Sow dément et précise

Côte d’Ivoire : Un nouveau gouvernement de 37 ministres et 4 secrétaires d’État



Inscription à la newsletter

Recherche