Menu

CAN 1984 en Côte d'Ivoire: 39 ans après que deviennent les 21 joueurs ivoiriens sélectionnés

Vendredi 7 Avril 2023

CAN 1984 en Côte d'Ivoire:  39 ans après que deviennent les 21 joueurs ivoiriens sélectionnés
1-Koffi Kouadio Jules (Asec Mimosas) 

Passé également par le Stade d'Abidjan avant d'atterrir chez les jaune et noir, où il a écrit les plus belles pages de sa carrière, l'ancien gardien des Eléphants a mis un terme à sa carrière à la fin des années 80. Dino Zoff (du nom de l'ancien portier italien, champion du monde 1982), comme le surnommaient les supporters ivoiriens, est décédé lundi 22 juillet 2019 à Abidjan.

2-Mel Meledje Pierre (Stade d'Abidjan)

Barré par Koffi Kouadio Jules, Mel Meledje Pierre n'a pas fait long feu en sélection. Il est installé depuis de longues années à Toulouse, en France, où il travaille dans une société informatique.

3-Gbra Digbeu Denis (Africa Sports)

En 3e position dans la hiérarchie des gardiens, Gbra Digbeu Denis n'a joué aucun match lors de cette CAN. Il est décédé quelques années après la compétition.

Défenseurs

4-Adjoukoua Gaston (Asec Mimosas)

Adjoukoua Gaston a joué uniquement les deux premiers matchs de la compétition au poste de latéral gauche, pour lui le droitier. Surnommé le “Kamikaze'' pour son sens du sacrifice et son jeu rugueux, il est décédé, à 60 ans, le 23 août 2015 à Abidjan.

5-Gnahoré Dépié Emile (Africa Sports) 

Reconnaissable par sa forte tignasse, le défenseur de l'Africa Sports a joué les trois rencontres de cette CAN au poste de latéral droit. Devenu fonctionnaire à la CAISTAB, à la fin de sa carrière footballistique au début des années 90, il meurt tragiquement d'un empoisonnement à son domicile à Yopougon.

6-Gbala Gnato Matou Raphael (Africa Sports)

Considéré comme un joueur prometteur, le défenseur de l'Africa Sports n'a disputé que le dernier match contre le Cameroun qui est resté à ce jour sa seule cape en équipe nationale A. Après la CAN, il s'est exilé en France, où il a passé l'essentiel de sa carrière en 3e division au sein de l'US Créteil. Il a également évolué au RC Lens avec lequel il joue une saison. Puis le Paris FC pendant deux saisons. A 59 ans, aujourd'hui, il s'est établit et vit à Créteil, où il est moniteur des sports. 

7-Monguehi Guehi François (Asec Mimosas)

Il est avec le gardien Jules Koffi Kouadio et l'attaquant Youssouf Fofana, les seuls à avoir joué l'intégralité des trois matchs. Après la CAN 1984, François Monguehi a poursuivi sa carrière en sélection jusqu'en 1990. En club, il a fait la navette entre l'Asec Mimosas et l'Africa Sports après un court intermède au FC 105 du Gabon. Reconverti entraîneur, il a dirigé quelques clubs en Côte d'Ivoire, notamment l'Africa Sports, l'USC Bassam et aussi à l'étranger au Congo, au Gabon, au Mali et en RDC. Il est l'actuel entraîneur de L'AS Athlétic d'Adjamé en ligue 2 ivoirienne. 

8-Lago Grogbo Patrice (Africa Sports)

“Le ministre de la Défense, comme le surnommaient les supporters ivoiriens, n'a joué que le match contre le Cameroun pendant cette campagne. Après la CAN 84, il a poursuivi sa carrière en sélection jusqu'à la CAN 90 en Algérie. Il a été membre du staff technique de l'Africa sport sous le président Alexis Vagba. Il a créé un club qui évolue en division régionale à Sassandra. Il vit sa retraite aujourd'hui à Yopougon.  

9-Tchétché Aimé (Sporting Club de Gagnoa)

Côte d'Ivoire 84 a été la seule CAN de Tchétché Aimé. Titulaire les deux premiers matchs, il est resté sur le banc lors du dernier contre le Cameroun. Après le Sporting Club de Gagnoa, il s'est engagé avec l'Africa Sports, où il est resté de longues années avant de faire une pige chez le rival, l'Asec mimosas. Une blessure au genou l'a contraint à mettre un terme à sa carrière. Maître d'éducation physique et sportive, il a officié en tant que consultant sportif à la RTI avant de se former et d'obtenir un diplôme en journalisme.

Milieux

10-Miezan Aka Victoria (Africa Sports) 

 Le rugueux milieu défensif de l'Africa sports, passé avant par l'ASC Bouaké, n'a joué que le match contre l'Egypte. Après la CAN 84, il a mis un terme à sa carrière en 1990. Il a tenté une reconversion en entraîneur sans trop de succès. Aujourd'hui, il vit à Williamsville, à Abidjan. 

11-Miezan Aka Pascal, capitaine  (Africa Sports) 

Après la CAN 1984, pendant laquelle il portait le brassard de capitaine de la sélection, « Pascalino » a tenté l'aventure professionnelle en Belgique, où il a joué qu'une saison au SK Lierse, avant de revenir à l'Africa Sport, son club de cœur. Il y a terminé sa carrière en 1994. Miezan Pascal est décédé le 31 juillet 2006 à Abidjan, à 47 ans.

12-Gadji Celi Saint Joseph (Stella Club d'Adjamé)

Le milieu de terrain du Stella Club d'Adjamé a joué les deux premiers matchs contre le Togo et l'Egypte, restant sur le banc lors du dernier match contre le Cameroun. Après la CAN, Gadji Celi s'engage d'abord avec l'Asec Mimosas puis le FC Sète, un club de D2 française. Il y reste quatre saisons avant de revenir terminer sa carrière à l'Asec Mimosas en 1993, où il a intégré la direction du club. En sélection, après la CAN 84, il a hérité du brassard de capitaine jusqu'au sacre continental des Eléphants en 1992. Parallèlement à sa vie de footballeur, Saint Jo, a mené avec autant de succès une carrière d'artiste chanteur. Ce qui lui a valu d'être président de l'Union nationale des artistes de Côte d'Ivoire (UNARTCI) et PCA du Bureau ivoirien du droit d'auteur (BURIDA) de 2009 à 2011. Proche de l'ancien chef de l'Etat Laurent Gbagbo, il a quitté la Côte d'Ivoire lors de la crise post-électorale de 2011 pour la France, où il vit en exil.

13-Jean Michel Guédé Akenon (Montpellier/D2 France)

L'ancien joueur du Stella Club d'Adjamé, passé également par Montpellier, Laval, Châteauroux, Brest, alors tous en ligue 2 française, était avec Jean Désiré Sikely, Gaba Placide, Goba Michel, les quatre joueurs expatriés (professionnels) de l'équipe de Côte d'Ivoire. Malgré ce statut, Jean Michel Guédé Akenon n'a disputé qu'une seule rencontre pendant la compétition. Le match d'ouverture contre le Togo. Remplacé à l'heure de jeu par Guédé Gba Ignace, il n'est plus réapparu dans le onze ivoirien jusqu'à l'élimination par le Cameroun. Jean Michel Guédé Akenon a mis un terme à sa carrière de footballeur en 1992, un an après sa dernière cape avec les Eléphants, lors d'un match contre le Mali comptant pour les éliminatoires de la CAN 92. Aujourd'hui, à 58 ans, il est le responsable du service logistique de Radio-France.

14-Zahoui Madou Laurent (Stade d'Abidjan)

Tantôt utilisé comme latéral gauche, tantôt comme milieu défensif, « l'homme au bandeau » n'a joué que le troisième match contre le Cameroun à la place d'Adjoukoua Gaston. Après la CAN, il est exilé en France, jouant pour des clubs modestes comme Rodez AF, Stade ruthénois. Nommé entraîneur du Stade d'Abidjan en 2017, en remplacement de Didier Otokoré, il avait été limogé quelques mois plus tard. Après cette parenthèse, il est retourné vivre en France, à Toulouse, où est décédé le 16 mars 2021.

Attaquants

15-Kien Dré Moïse (Stade d'Abidjan)

L'attaquant du Stade d'Abidjan n'a joué qu'une poignée minutes du dernier match contre le Cameroun en remplacement du capitaine Pascal Miezan. Après une aventure en France, l'ex-avant-centre du Réveil Club de Daloa, est revenu s'installer en Côte d'Ivoire, précisément à Oumé.

16-Tia Koffi Léonard (Sporting club de Gagnoa)

Auteur du 1er but de la CAN 1984 en match d'ouverture face au Togo, l'attaquant du Sporting club de Gagnoa n'a pas pu récidiver sur les autres matchs. Il a signé au Stade d'Abidjan après cette compétition. Auréolé d'une belle prestation à la CAN, il a été mis en essai au Paris Saint Germain, sans réussir à convaincre les dirigeants franciliens de le signer. Il est aujourd'hui établi à Man, sa région d'origine.

17-Guédé Gba Ignace (Africa Sports)

Le « Turbo » est entré en cours de jeu contre le Togo et l'Egypte mais a débuté le troisième match contre le Cameroun. L'ex-attaquant de l'Africa Sport a raccroché les crampons en 2000 et était maître d'Éducation sportive et physique (EPS) au Lycée moderne de Bongouanou. Il est décédé en décembre 2021 à Abidjan d'une leucémie à 57 ans.

18-Youssouf Falikou Fofana (Asec Mimosas)

A 18 ans, « l'enfant de Mankono » devenu plus tard « le Diamant noir » de l'As Monaco, était le plus jeune joueur des Eléphants. Il a été de loin le meilleur joueur ivoirien dans cette débâcle. Il a joué l'intégralité des trois matchs et a su par ses coups de reins et ses dribbles sur le flanc gauche de l'attaque ivoirienne donner du fil à retordre aux défenses adverses. Il a raccroché les crampons en 1996 après une dernière pige au Al Nasr Riyad, en Arabie Saoudite. Un temps Directeur sportif de l'Asec Mimosas, Youssouf Fofana (57 ans) vit entre Abidjan et la France, où sa famille est établie.

19-Goba Michel (Brest/D2 France)

Ancien joueur de l'Africa Sports, l'oncle de Didier Drogba a débuté le dernier match contre le Cameroun et est entré en cours de jeu face à l'Egypte et le Togo, inscrivant le troisième but de la CI contre les Éperviers. Après le Stade Brestois, il a bourlingué dans plusieurs clubs de D2 française notamment Angoulême et Dunkerque avant d'achever sa carrière à la fin des années 80 au SC Abbeville. Depuis quelques années, il est revenu s'installer en Côte d'Ivoire, où il est aujourd'hui à 62 ans, l'entraîneur de l'équipe réserve de l'Africa Sports.

20-Jean Désiré Sikely (FC Sète/D2 France)

Titulaire lors des deux premiers matchs des Eléphants lors de la CAN 84, l'attaquant du FC Sète, passé par l'Olympique de Marseille, a été écarté lors du dernier match contre le Cameroun. Après sa retraite sportive en 1985, il s'est reconverti en agent de joueur.  Aujourd'hui, à 72 ans, Sikely vit à Marseille. Il travaille dans l'import-export de produits agroalimentaires. En 2015, il s'est présenté comme candidat aux élections législatives sous l'étiquette du Parti écologiste ivoirien qu'il a lui-même fondé en 2002.

21-Gaba Rémi Placide (Alès/D2 France)

Peu connu du grand public ivoirien avant la compétition, l'attaquant d'Alès, passé après par Avignon (D3 française), a été découvert à l'occasion de la CAN pendant laquelle il n'a joué aucun match. Il a achevé sa carrière de footballeur en 1988. A 70 ans aujourd'hui, il vit en France.

Coach : David Duque Perreira (  Brésil)

Coach adjoint : Kablan Sampon

Après la CAN 84, Kablan Sampon est devenu l'entraîneur de l'Africa Sports, un club où il a évolué en tant que joueur. Il a conduit les Aiglons en finale de Coupe d'Afrique des Clubs Champions (aujourd'hui Ligue africaine des champions) en 1986. « El Duro » comme le surnommaient ses ex-coéquipiers, a été membre de la Direction Technique Nationale avant de devenir le responsable de Département du Bureau de la FIFA pour l'Afrique de l'Ouest basé à Abidjan. Il s'occupait de tous les projets liés au développement du football dans une grande partie de l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Il est décédé vendredi 20 août 2021.

Par Serge Alain KOFFI

Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

Euro : L'Allemagne Impressionne en écrasant l'Écosse 5-1

Solidarité : "Direct Aid Society" lance le programme Tabaski avec un don de 110 moutons

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 14 juin 2024 (wolof)

Au-delà des rôles : Rokhaya Niang alias « Madame Brouette » entre passion et principes

Équipe Nationale de Football du Mali : Éric Sékou Chelle limogé

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 13 juin 2024 (wolof)

Gaza, Palestine, c’est l’humanité assassinée ! Qu’apprenons-nous de ce génocide sur le sionisme et le capitalisme impérialiste ?

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 12 juin 2024 (wolof)

Malawi : Aucun survivant dans le vol transportant le Vice-Président et neuf passagers

Pétrole : Woodside possède 82% du projet, l'Etat du Sénégal 18%


Flux RSS

Inscription à la newsletter