Menu

Brésil : Treize morts lors d’une opération policière

Vendredi 24 Mars 2023

Des heurts ont éclaté dans un quartier défavorisé de Sao Goncalo, au nord de Rio de Janeiro, alors que les autorités menaient un raid pour arrêter un chef de gang. Selon la police, les personnes décédées sont toutes suspectées de participer à des activités criminelle.

Au moins 13 personnes ont été tuées jeudi lors d’une opération policière dans une favela proche de Rio de Janeiro, dont un chef de gang de narcotrafiquants du nord du Brésil, ont annoncé les autorités. «Il y a 13 morts, deux personnes arrêtées et une grande quantité d’armes a été saisie», a déclaré Fabricio Oliveira, un porte-parole de la police de Rio de Janeiro, lors d’une conférence de presse.

L’opération dans le complexe de Salgueiro, situé à Sao Gonçalo, banlieue pauvre de Rio, avait pour objectif la capture de «membres du Comando Vermelho de l’État du Para (nord) qui s’y étaient réfugiés», avait annoncé la police plus tôt dans un communiqué. «Ce fut très violent de leur part», a dit Fabricio Oliveira à propos de ceux qu’il décrit comme un «gang qui utilise des tactiques militaires et de guérilla».

Au cours des intenses échanges de tirs, deux femmes ont été blessées mais sont «hors de danger», a ajouté le porte-parole de la police. Peu avant la tombée de la nuit, l’opération est toujours en cours, ont constaté des journalistes de l’AFP, les forces de police sont déployées à l’entrée de la favela. Le Comando Vermelho est l’une des principales organisations criminelles du Brésil, très active dans le trafic de stupéfiants.

«Désastre mortel»
Parmi les personnes décédées figure «Leonardo Araujo, connu sous le nom de code de L41, recherché par la police», «principal dirigeant de la plus grande organisation criminelle opérant à Para», a déclaré sur Twitter le gouverneur de cet État du nord, Helder Barbalho. Selon la police, l’organisation qu’il dirigeait «est la principale responsable de la mort de 40 policiers depuis 2021» dans le Para.

Cette opération policière visait également d’autres chefs de gangs «impliqués dans des attaques récentes dans des favelas de la zone ouest de Rio», où des véhicules ont été incendiés mercredi, a précisé la police. Amnesty International Brésil a critiqué le gouvernement de l’État de Rio de Janeiro pour cette opération qui s’est soldée par «un désastre mortel».
Lisez encore

Nouveau commentaire :





AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 18 Avril 2024 (wolof)

Le scandale de Rio : Une femme tente de manipuler son oncle décédé pour de l'argent

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 17 Avril 2024 (wolof)

Evan Ndicka de l'AS Roma : Aucune pathologie cardiaque, mais un traumatisme thoracique

Mamy Sora, "Top Modèle et Femme Authentique"

Diomaye à Tivaoune : les nouvelles images...

Diomaye chez le Khalif Général des Mourides : Les nouvelles images

Sénégal : l'aéroport international de Cap-Skirring certifié

Une tonne de cocaïne saisie à Kidira : l'OCRTIS hérite de l’enquête

Parti Rewmi : Un grand responsable quitte Idy


Flux RSS

Inscription à la newsletter