Menu

Amnistie Fiscale : Diomaye dit non, non et non aux patrons de presse

Samedi 6 Juillet 2024

Le vendredi 5 juillet 2024, le Président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a reçu les jeunes reporters du Sénégal au palais de la République. Lors de cette rencontre, il a abordé un sujet délicat : les impôts dus par les médias à l’État.



Devant les journalistes, Bassirou Diomaye Faye a tenu un discours franc, soulignant son engagement à soutenir le secteur des médias, un secteur créateur d’emplois. Cependant, il a insisté sur l’importance pour les médias de respecter leurs obligations fiscales comme toute autre entreprise. Le président a déclaré : 

« Bravo pour votre investissement et la création d’emplois. Vous avez ma parole, tout ce que l’État pourra faire pour vous accompagner, il le fera. Il faut le dire, certains, au lieu de payer les impôts qu’ils doivent, récupèrent ces montants pour eux-mêmes. Ces impôts sont pourtant prélevés sur les salaires de leurs collaborateurs, ce sont des retenues sur salaire. Il existe même des retenues sur des prestations équivalentes à 5 % versées à des tiers. Certains ont même décidé de ne pas payer la TVA, qui provient de la publicité et des annonces. »

 Une Dette Fiscale Énorme

Le président a rappelé que les médias doivent plusieurs milliards de francs CFA à l’État et a exprimé ses réserves quant à la demande des patrons de médias pour une amnistie fiscale : 

« Ces entreprises n’ont pas payé tout cela et ont accumulé tellement d’impôts à payer que la somme est estimée à des milliards. Maintenant, elles demandent une amnistie fiscale pour ces impôts. Mais pourquoi devrions-nous leur accorder cette amnistie ? Ce sont les mêmes personnes qui se plaignent constamment, disant que l’État n’a pas fait ceci ou cela, qu’il n’a pas réparé telle route ou construit telle infrastructure. »


Le président a également évoqué la dette fiscale que l’ancien président Macky Sall avait promis d’effacer pour les entreprises médiatiques, une promesse non tenue. Les patrons de presse sollicitent désormais Bassirou Diomaye Faye pour poursuivre ce processus, mais le président s’y oppose fermement, soulignant l’importance de ces fonds pour le développement national :

« La réponse est simple : si l’État n’a pas construit certaines routes, c’est parce que certaines personnes ont décidé de ne pas payer 40 milliards en impôts. On peut faire beaucoup de choses avec 40 milliards. Lorsqu’on vous donne une concession du service public à travers une licence, la seule chose que l’État demande en retour, c’est de payer des redevances. Pourtant, certains refusent de payer ces redevances tout en continuant d’exploiter la licence. »



Enfin, Bassirou Diomaye Faye a réaffirmé que les médias doivent comprendre que leur secteur, bien que sensible, n’est pas unique dans cette situation. Il a comparé leur cas à celui des cliniques de santé, qui paient leurs impôts malgré la sensibilité de leur domaine :

« Ils argumentent que leur secteur est sensible. D’accord, c’est peut-être un secteur sensible, mais quel secteur l’est plus que les cliniques de santé ? Les cliniques privées, qui existent parce que l’État ne peut pas satisfaire toute la demande en matière de santé, investissent beaucoup d’argent et pourtant elles paient des impôts. Est-ce que ces cliniques demandent l’effacement de leur dette fiscale sous prétexte que leur domaine est sensible ? Je me demande d’ailleurs quel secteur n’est pas sensible. On nous fait croire que le domaine des médias est sensible juste parce qu’ils ont un micro. »

En conclusion, le Président Bassirou Diomaye Faye a mis en avant l’importance de l’équité fiscale et a réitéré son soutien aux médias, tout en rappelant la nécessité de respecter les obligations fiscales pour contribuer au développement du pays.
Lisez encore

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Nécrologie : Sidiki Diabaté annonce le décès de son père

Didistone Olomide : « Ceux qui aiment la solitude sont ceux qui ont payé cher la fausse compagnie »

FPO : Serge Malou limogé

Média : Babacar Ndiaye, animateur à la RTS, porté disparu

Summertour 2024 : Youssou Ndour et son groupe débutent à Mallorca

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 18 juillet 2024 (wolof)

Préparation aux examens : comment mémoriser facilement davantage

Almadies : Amadou Loum Diagne obtient un financement de 81 millions de dollars pour construire des hôtels de luxe

France : Aubameyang quitte l'Olympique de Marseille

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0



Flux RSS

Inscription à la newsletter