Menu

Albert Pahimi Padack, nouveau premier ministre du Tchad

Lundi 26 Avril 2021

Le conseil militaire tchadien a nommé lundi l'ancien Premier ministre, Albert Pahimi Padacke, à la tête du gouvernement de transition, dont les membres seront nommés par Mahamat Idriss Déby, le fils de l'ancien président défunt. 


Le dernier Premier ministre d'Idriss Déby, Albert Pahimi Padacké, a été nommé lundi 26 avril chef du gouvernement de transition au Tchad. Un décret signé par Mahamat Idriss Déby, président du Conseil militaire de transition (CMT), a officialisé la nouvelle. Une décision prise après que l’ancien président, Idriss Déby Itno, a été tué au combat contre des rebelles la semaine dernière.  

M. Pahimi Padacké était arrivé en deuxième position de l'élection présidentielle du 11 avril avec 10,32 % des voix, loin derrière le défunt président, qui avait été réélu dès le premier tour avec 79,32 %. 

Gouvernement de transition  

M. Pahimi Padacké avait occupé les fonctions de premier ministre jusqu'en 2018, date de suppression de la fonction. Il sera à la tête, selon la charte de transition, d'un gouvernement de transition dont les membres seront nommés et révoqués par Mahamat Idriss Déby, fils de l'ancien président. 


Dans un autre décret signé par le nouvel homme fort du régime, le neveu de l'ancien président Idriss Déby, Idriss Youssouf Boy, a été nommé secrétaire particulier du président du CMT, poste jusqu'ici occupé par l'ancienne Première dame Hinda Itno. 

Un "coup d'État institutionnel" 

Lors des funérailles d'Idriss Déby, la France, et les pays du G5 Sahel, qui combattent ensemble les jihadistes dans cette région de l'Afrique, avaient appelé à un "processus de transition civilo-militaire". 

Les principaux partis d'opposition, ainsi que les syndicats et la société civile, ont dénoncé la semaine dernière un "coup d'État institutionnel" et ont appelé à une "transition dirigée par les civils (...), à travers un dialogue inclusif". 

Avec AFP
La Redaction



TV& RADIOS

Serigne Fallou Dioumada : "Si tu cherches des gens arrogants, incorrects... va chez les policiers et gendarmes"

Me Moussa Bocar Thiam : «La décision de la Cour de la CEDEAO est une erreur monumentale»

El Hadji Diouf révèle: "Brunu Metsu m'a dit qu'il préfère étre inhumé au coté de..."

Liberté de la presse : Les journalistes de Ziguinchor dans la rue

Fatoumata Ndiaye "Au Fouta, ils traquent des jeunes qui s'opposent au régime de Macky "

Pape Ndiaye révèle : "Le procureur m'a dit que Imam Ndao avait un projet de faire exploser le mausolée de..."

"Il y a des ministres et DG qui n'obéissent pas aux ordres de Macky", selon Serigne Mbacké Bara Doly confirme



Inscription à la newsletter

Recherche