Menu

Sonko sur l'agression de Guirassy : "le premier acte de la sale besogne est joué par une partie de l'administration territoriale"

Lundi 8 Novembre 2021

Après avoir vu sa demande de candidature rejetée par la commission de réception des dossiers, le candidat de la coalition Yewi Askan Wi à la commune de Kédougou, Moustapha Mamba Guirassy, a décidé de se rendre à la préfecture pour récupérer un document. Ainsi, les forces de l'ordre lui ont interdit et n'ont pas perdu de temps pour le charger avec des grenades lacrymogènes. Pour Ousmane Ousmane Sonko c'est une agression.



"Je viens de visionner l'agression lâche et inepte dont vient de faire l'objet mon ami, frère et collègue, l'honorable député Moustapha Mamba Guirassy, qui a été outrageusement chargé et poursuivi jusque dans son domicile par des agents zélés.


Rien ne justifiait cette brutalité policière gratuitement exercée sur un citoyen, élu de surcroît, qui n'a commis aucun tort, sinon d'avoir, pacifiquement, exercé son droit à être informé par l'autorité administrative et à informer l'opinion par une adresse à la presse locale.


Chers compatriotes, jeunesse du Sénégal, ce qui se passe depuis quelques jours dénote de la volonté de Macky Sall de passer en force et de confisquer un pouvoir que son bilan calamiteux ne peut lui garantir à travers des scrutins locaux, législatifs et présidentiel libres, transparents et démocratiques.
Dans ce dessein, le premier acte de la sale besogne est joué par une partie de l'administration territoriale, sous la protection des forces de défense et de sécurité en passe de devenir une milice privée de l'APR et de BBY.

La stratégie est simple : faire obstruction à la libre participation de l'opposition aux élections, brimer toutes contestations par une répression aveugle et emprisonner à tout va pour freiner la résistance. C'est à ce moment qu'interviendrait ce qu'il est encore convenu d'appeler « la Justice », s'appuyant sur un arsenal législatif liberticide récemment voté en prélude à son coup de force prémédité, qui leur permet d'asseoir une dictature sous le fallacieux prétexte de « lutte contre le terrorisme ».
Ce terrorisme justement de Macky Sall ne passera pas! Pas au Sénégal en tout cas.
J'en appelle à la résistance totale!


La résistance de tous les segments de la société, et singulièrement de cette jeunesse dont il veut hypothéquer et compromettre l'avenir après avoir compromis toutes les opportunités qui se sont présentées à elle tout au long de ces dix dernières années, sous sa gouvernance scabreuse, incompétente et corrompue. Soyons tous prêts au sacrifice car il en va de l'avenir de ce pays et de celui nos enfants et petits-enfants. Aucun calcul ne pourra justifier de laisser une petite minorité de rapaces faire main basse sur notre destinée.

Si vis Pacem, para bellum!"

R


AUTRES INFOS

Actions sociales : Lat Diop au chevet des couches démunies

La gouvernance des réseaux sociaux

«Il m’a violée et engrossée avant de m’épouser»

Adja Diallo : "Je regrette d'avoir été mannequin"

Adultère : Un agent forestier surprend son ami commerçant sur sa femme et...

Un boulanger taillade le berger qu’il a surpris avec sa femme

Reprise de la distribution des bourses sociales

TV& RADIOS

Aéroport de Cap Skirring: La réception du Premier vol International post-réhabilitation, prévue le 5 Décembre

Tentative d'assassinat : la voiture de Khadija Mahecor Diouf de Pastef sabotée

Gaston Mbengue : "Je présente mes excuses aux Sénégalais... Barthélémy Dias est mon fils" (REGARDEZ)

Vidéo: Macky étale sa colère après l'arrêt des financements de l'exploitation des énergies fossiles

Sécurité, Santé, éducation, énergie...ce que la Chine promet à l'Afrique

Afrique: Macky Sall plaide pour la souveraineté "pharmaceutique et médicale" (VIDÉO)

Charles Faye répond à une responsable de BBY: " Vous voulez mettre en mal Sonko avec les marabouts...mais ça ne passera pas"



Recherche