Menu

"Si Baldé veut exister politiquement, il faut qu'il accepte les conditions imposées par le Pastef" (Analyste Politique)

Samedi 30 Octobre 2021

Entre le président Macky Sall et Abdoulaye Baldé, c'est le "divorce". La décision de Macky d’investir Benoit Sambou candidat de la mouvance présidentielle à la mairie de Ziguinchor, a poussé le maire sortant à claquer la porte de la coalition Benno Bokk Yaakaar à deux mois des élections locales et n'exclut pas de travailler avec Pastef.  "Nous ne sommes plus dans la coalition Benno Bokk Yakaar qui a déjà désigné ses candidats pour les élections municipales à venir", a-t-il fait savoir, n'excluant pas "une alliance avec Pastef" de Ousmane Sonko, 

Pour le journaliste et analyste politique Chimère Junio LOPY, cette alliance aurait  dû se faire depuis les élections présidentielles de 2019. "Contre toute attente, Abdoulaye Baldé a soutenu la candidature de Macky Sall au détriment de Ousmane Sonko alors qu'il se réclamait encore de l'opposition. Dans ce ralliement, il avait perdu beaucoup de militants car personne ne s'y attendait.  Beaucoup avaient vu dans cette décision, une façon pour M. Bamdé d'échapper à la justice, en l'occurrence son dossier à la CREI. Aujourd'hui, il est en position de faiblesse; et il sera très difficile de nouer une alliance équitable avec le PASTEF(...) Et le moment est très mal choisi. Car, si cela ne dépendait que de sa volonté, il aurait été le candidat de Benno Yaakaar. Donc, attendre que le choix soit porté sur quelqu'un d'autre pour révéler des négociations avec d'autres partis de l'opposition, c'est une façon de dire aux gens qu'il est simplement frustré par le choix de son mentor Macky Sall", analyse le jeune journaliste.



Dans les négociations, le journaliste, pense que, le Pastef n'accordera pas un quota qui soit  à la hauteur de son électorat. Il faut rappeler qu'entre temps, son électorat, depuis 2019, s'est fortement effrité. A rebours, le leader de Pastef est incontesblement, est celui qui pèse le plus de poids sur la balance électorale aussi bien au niveau national que local (en Casamance), puisque c'est lui qui a gagné la dernière élection. Aujourd'hui, dans cette éventuelle alliance, je doute fort que le Pastef puisse lui céder la mairie. Ça serait une folie pour le Pastef de ne pas essayer de récupérer la mairie de Ziguinchor. Je ne vois d'intérêt pour Pastef de le soutenir pour continuer à être maire", a t-il indiqué avant de prévenir l'ancien ministre d'Etat. "Si Baldé veut exister politiquement, il faut qu'il accepte les conditions qui lui seront imposées par le Pastef. Cela peut l'aider à sauver ce qui lui reste et de rebondir aux prochaines échéances électorales, sinon, il risque de signer son arrêt  de mort politique. Et s'il essaie de partir seul, qu'il sache que ses chances sont minimes pour gagner la mairie.
R


AUTRES INFOS

Prostitution des mineures à Saly : Des filles âgées entre 12 et 16 ans

Abdoulaye Diouf Sarr chez l'Archevêque de Dakar

Yeumbeul : Le monstre de père recueillait le liquide vaginal de ses filles, pour...

Thiès : Un voleur filmé par la caméra de surveillance en train de...

N.C, ex-basketteuse devenue prostituée révèle: «Je couche avec 10 hommes en une nuit...»

Présidence d’Interpol : Le Général Al Raisi, élu avec 68% des voix

Can-2022 : Krépin Diatta forfait !

TV& RADIOS

Pape Maël DIop charge Barthélémy Dias et encense Diouf Sarr "Votre victoire est inévitable..."

Médina : La responsable du PDS en Angleterre, Malado Sow soutient Bamba Fall

"Macky Sall a refusé d'indemniser les familles des victimes des émeutes du mois de mars 2021"

Suivez en Direct la conférence de presse de Ousmane Sonko

Locales 2022 : Les femmes du département de Dakar soutiennent Diouf Sarr

Khalifa SALL titille Macky: "Notre différence avec les autres..."

"Ils provoquent les opposants et après ils se réfugient derrière les forces de l'ordre"



Recherche