Menu






RDC : quand la vie privée de Félix Tshisekedi fait le buzz

Vendredi 24 Septembre 2021

La Maison civile a publié un communiqué pour tenter de faire taire les rumeurs, après la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo qui attribue une liaison au chef de l’État.




Chaque jour, la RDC connaît son lot de scandales. Mais cette fois-ci, c’est la vie privée du chef de l’État qui alimente les débats. Le 21 septembre, alors qu’à New York, Félix Tshisekedi se prépare à prendre la parole devant l’Assemblée générale des Nations Unies, à Kinshasa, une vidéo publiée 24 heures plus tôt commence à devenir virale sur les réseaux sociaux.

Les images, que Jeune Afrique a consultées, sont tournées depuis le balcon d’un immeuble résidentiel, dans un quartier cossu de Kinshasa. Au pied du bâtiment, des véhicules de police et de la puissante Direction générale de migration (DGM) sont stationnés.

Prétendue relation
La personne qui tient le téléphone est une femme, non-identifiée. Elle accuse, sur un ton quasiment hystérique : « là nous sommes dans une situation qui est catastrophique, il y a madame Denise Nyakeru qui vient d’envoyer par le canal de François Beya [le conseiller spécial de Félix Tshisekedi en matière de sécurité] avec la complicité de Roland Kashwantale [patron de la DGM], pour mettre en danger la vie de Gisèle Mpela (…). Les enfants de Félix Tshisekedi, Antonnella et Felixiane, sont en danger (…) ».


Au total, une minute et quarante-trois secondes d’images qui viennent alimenter les rumeurs autour de celle que certains surnomment « la présidente-bis ». Elles affirment que le président Tshisekedi entretient une relation extraconjugale avec Gisèle Mpela Yoka. Deux enfants, encore en bas âge, en seraient nés ces dernières années, à en croire la vidéo.



Arbre à palabres
L’affaire a fait tant de scandale et de bruit que la Maison civile du chef de l’État, dirigée par Bruno Miteyo Nyenge, a dû prendre la parole : « Depuis quelques heures, une vidéo non identifiée a été mise en ligne […] dans le seul but de nuire à son excellence Monsieur le président de la République », y est-il écrit dans un communiqué publié le 21 septembre. Le texte fait également mention « d’autres vidéos [qui] ont été fabriquées et amplifiées dans le même objectif », sans préciser auxquelles il fait allusion. « Si problème il y a, la tradition africaine préconise l’arbre à palabres comme le moyen efficace de résolution pacifique des différends », martèle la maison civile du chef de l’État.


Selon nos informations, Gisèle Mpela Yoka avait été convoquée par la DGM le 10 septembre dernier, afin qu’un courrier – dont on ne connaît pas le contenu – lui soit remis. Cette ressortissante belge a été contrainte de quitter le territoire congolais le 20 ou le 21 septembre, selon nos informations, alors même que la vidéo faisait scandale.

Aucune des personnes citées dans la vidéo n’a souhaité répondre à nos questions. Alors que Félix Tshisekedi a quitté New York jeudi 23 septembre au soir pour regagner Kinshasa via Bruxelles, son entourage confie seulement que le président espère tourner rapidement la page de cette histoire, insistant sur le fait que celle-ci n’est qu’une distraction.
R

Nouveau commentaire :



AUTRES INFOS

Fermeture de Le Dantec : 55 corps à la morgue dont 30 mineurs non identifiés

Mali : Macky Sall a rencontré la veuve d'IBK

Académie royale militaire de Sandhurst : un fils de Kagame sort comme sous-lieutenants

Mamadou Gueye alias "Bouton" « J’ai longtemps été rejeté par des Femme à cause de... »

Danger de mort au-dessus de la tête des familles démunies

Qui est cette jeune dame que Malal Tall rend hommage?

Une fille de 18 ans mouille son père devant le juge Téléko: "Il me caressait, me léchait et me pénétrait"

Sénégal : Doudou Ka lance une grande restructuration du secteur Aéroportuaire (vidéo)

KOLDA : La mairie met à la disposition des artistes un studio d'enregistrement

Mariage Fama et Edou : La réaction de Ya Awa Rassoul


Flux RSS

Inscription à la newsletter