Menu

"Mes disciples n'étaient pas de bonnes moeurs" (Responsable de Dahira)

Samedi 4 Novembre 2023

S. M. Diongue, âgé de 38 ans, a été arrêté à Diourbel suite à un avis de recherches émis par la Brigade de la gendarmerie de Nord Foire. Selon Libération, qui donne l'information, le maître coranique et responsable d'un Dahira aurait violé plusieurs jeunes filles et entretenu des relations sexuelles contre nature avec des garçons. 

Déféré hier vendredi, le mis en cause a fait l'objet d'un retour de parquet, ajoute L'Observateur de ce samedi 4 novembre. Le journal souligne que le 30 octobre dernier, la jeune fille M.F. Thiam, âgée de 21 ans, et les garçons, M. Fall, 22 ans, P. D. Diakhaté, 25 ans, et A. Fall, 31 ans, se sont rendus à la police pour porter porter plainte contre S. M. Diongue, soutenant que ce dernier entretenait des rapports sexuels avec eux depuis 2008. 


Selon les victimes, le prévenu profitait des heures de récital du Coran, au moment où les autres disciples étaient dans la cour, pour abuser d'elles. "S.M. Diongue les avaient tous envoûtés. Ils exécutaient ses ordres sans réfléchir", ont déclaré les plaignants. 

"Un jour, j'ai refusé d'assouvir ses pulsions sexuelles, et il m'a étranglée et menacée avec un couteau. Il détenait une arme factice pour nous apeurer. Il m'a contrainte à coucher avec lui à plusieurs reprises. Il utilise des préservatifs qu'il garde dans sa chambre dans un sac de couleur marron ", enfonce l'unique fille du groupe. 

"Il m'avait dit qu'il devait me purifier contre Satan", accuse A. Fall, âgé de 15 ans au moment des faits. Il ajoute : "La première fois que je me suis retrouvé seul avec lui dans sa chambre, il m'a dit qu'il avait vu mon avenir, et que j'engrosserai une fille. Pour me protéger de Satan, il devait enlever tout ce qui est mauvais en moi par des ébats sexuels... Un autre soir, il m'a conduit dans sa chambre, et m'a demandé d'enlever tous mes habits pour qu'il puisse me donner de la bénédiction... En 2022, il a changé de méthode en me faisant des fellations. Je ne l'ai jamais dit à personne car j'avais honte de moi."

P. D. Diakhaté soutient "qu'il avait arrêté ses abus" avant de confier : "Récemment, mon ami B. Fall m'a dit que S. M. Diongue l'a violé. C'est ainsi qu'on est allé voir A. Fall pour lui expliquer les faits. A notre grande surprise, il nous a dit être aussi victime de ses actes."

Le prévenu crie au complot. "Je n'ai jamais été seul dans ma chambre avec aucun de mes disciples. Ils ont inventé des choses qui dépassent l'entendement. Je n'ai jamais entretenu d'actes sexuels ni fait des attouchements à mes élèves", se défend-il. 

Il soupçonne, dit-il, la maman d'une des présumées victimes "d'être l'instigatrice" de cette affaire. "Mes disciples n'étaient pas de bonnes moeurs",insiste-t-il. 
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

N'guessan Andréa Naomi : Au-delà des apparences, l'authenticité triomphe

Aicha Sall incarne la sophistication dans 'Emprises' : Une interprétation remarquable

Entre Chic et Détente : Le Style Inimitable de Fabintou dans Baabel

Entre Talent et Charisme : Le phénomène Dieynaba Tall et son ascension dans l'industrie Télévisuelle Sénégalaise

La Une du journal le réveil du 18 avril 2024

Sadio Mané : "Nous bâtirons l’héritage d’une Afrique saine et prospère"

Des Cadres Chrétiens de Pastef-les-Patriotes, reçus par Monseigneur Benjamin Ndiaye

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 18 Avril 2024 (wolof)

Le scandale de Rio : Une femme tente de manipuler son oncle décédé pour de l'argent

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du mercredi 17 Avril 2024 (wolof)


Flux RSS

Inscription à la newsletter