Macky Sall : « j’ai pardonné à tous ceux qui m’ont offensé parce que… »

Samedi 2 Septembre 2017

Le président Macky Sall a profité de la prière de l’Aid Kabir pour pardonner ceux qui l’ont offensé, conformément aux valeurs édictées par l’islam qui recommande au musulman de cultiver le pardon, a souligné le chef de l’Etat sénégalais.


« J’ai pardonné à tous ceux qui m’ont offensé parce que le pardon fait partie des valeurs qu’un musulman doit cultiver », a-t-il dit en s’entretenant avec des journalistes, peu après avoir participé à la prière de l’Aïd-el-kébir à la grande mosquée de Dakar.
Plusieurs personnes faisant l’objet de poursuites pour « offense au chef de l’Etat » ont été dernièrement libérées, parmi lesquelles la chanteuse Amy Collé Dieng, qui avait proféré des insultes à l’endroit du président Sall via les réseaux sociaux.
Quatre personnes, dont une journaliste, avaient été également placées en détention provisoire après avoir diffusé un photomontage mettant en scène un homme nu avec le visage de Macky Sall. Elles ont aussi été libérées.

De même, Assane Diouf, un citoyen sénégalais basé aux Etats-Unis, s’était fait remarquer par des attaques verbales obscènes contre des personnalités sénégalaises via des enregistrements vidéo, avant d’être rapatrié à Dakar.
A son arrivée, il a été auditionné par la police sénégalaise avant d’être relâché.
Macky Sall assure être capable de pardonner toutes les offenses, tant qu’elles visent sa personne. « Il ne faut que l’on confonde la personne du président de la République et l’Etat ou les lois », a-t-il souligné.



AUTRES INFOS

La face cachée de Thiamel Ndiadé, Niarel du Ministre Mame Mbaye Niang

Tiken Jah Fakoly devient cultivateur

Tuerie de Boffa : Le président Benoit Sambou et sa délégation, ont fait le tour des maisons endeuillées

Voici les pays et dirigeants que Trump a insultés depuis son élection

Oumy Thiaré, l'une des actrices du nouveau film "Niema"

Le détenu se réveille juste avant son autopsie



La Casamance entre chagrin et colère après les meurtres !

Le fils d’une victime raconte: «Mon papa n’avait pas le choix en se rendant dans la foret. Car il n'y a rien à Ziguinchor... »

Assassinats de 13 personnes: les obsèques ont commencé à Ziguinchor (Regardez)

Les dérapages de Pierre Atépa Goudiaby sur la tuerie de Boffa

Audio: « Atepa Goudiaby doit être arrêté et entendu sur la tuerie de Boffa »

Les gendarmes "racketeurs" ont été sanctionnés

Les graves accusations du MFDC sur le Gouverneur, la gendarmerie et le procureur de Ziguinchor