Menu




«Je voulais qu’elle ne regarde que moi», déclare l’assassin présumé d’Aïssatou

Samedi 31 Octobre 2020

« Tu n'as pas tué qu'Aïssatou. » L'index pointé vers le box et le regard droit, le beau-père d'Aïssatou s'adresse directement à Gianni D. Tête baissée, le jeune homme de 21 ans secoue la tête de gauche à droite mais ne le regarde pas. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour « assassinat » à l'encontre de son ex-petite amie, le 18 septembre 2016 à Valenton (Val-de-Marne). Le verdict est attendu lundi.

Les faits se sont déroulés au troisième étage de son immeuble où Gianni D. l'attendait alors qu'elle venait de passer une soirée avec des amies. « Je l'ai frappée parce que je suis jaloux », explique-t-il spontanément le 18 septembre alors que les policiers viennent l'interpeller.

Il avait « 14 ou 15 ans » lorsqu'il est venu chez la mère d'Aïssatou pour la première fois. « Il était jeune, il était calme », raconte à la barre cette femme qui porte le visage de sa fille jusque sur son masque. Elle explique avoir appris au premier jour du procès ce qu'Aïssatou ne lui racontait pas : la violence et les menaces de mort reçues par son petit ami, puis ex-petit ami. Lire la suite//www.leparisien.fr/val-de-marne-94/valenton-je-voulais-qu-elle-ne-regarde-que-moi-declare-l-assassin-presume-d-aissatou-30-10-2020-8405841.php





Inscription à la newsletter