Menu

Disparition des militaires : Mansour Seck, ancien Chef d’Etat-major général des Armées se prononce

Jeudi 24 Novembre 2022

Le Général Mamadou Mansour Seck, ancien Chef d’Etat-major général des Armées (Cemga) du Sénégal, s’est exprimé sur la disparition des agents Didier Badji et Fulbert Sambou. Il a rappelé l’histoire d’un militaire français, porté disparu depuis plus de 40 ans sur le même site. Le Général M. Seck propose l’interdiction à l’accès de cet endroit.

«C’est un endroit très dangereux. Il y a une quarantaine d’années, on a perdu un militaire français qui aimait y aller faire la pêche. Ses traces n’ont pas été retrouvées. A l’époque, j’étais à l’Etat-major. On le connaissait bien. Il était assistant technique. Sa femme avait une boutique de manucure. Elle est restée très long- temps après la disparition de son époux. On a toujours espéré retrouver le corps. Ce qui n’a pas été le cas. Le Français était au Sud de la Presqu’île, derrière l’ancien tribunal. Je pense que c’est un endroit qui devrait être interdit ou alors surveillé en permanence», suggère- t-il. Et de poursuivre : «Il y a des rochers et des vagues dans cet en- droit. C’est probable qu’un corps reste coincé dans les rochers.» Pour la procédure d’enquête en cas de disparition d’un militaire, l’ancien ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis explique : «En cas de disparition, il y a une enquête qui peut être plus ou moins longue. L’histoire par exemple de ce Français-là, quand on ne l’a pas trouvé, on était sur les dents. On a convoyé même des bateaux pour aller à la recherche. Pour dire que l’Armée, particulièrement la Marine, fera tout quand on lui donne des moyens. Si c’est même nécessaire d’en- MJ voyer des hélicoptères survoler les eaux, l’Armée fera tout pour les retrouver. Le reste, c’est du ressort de la Gendarmerie qui est chargée
 de l’enquête», dit-il dans les colonnes de l'OBS.
 
Par contre, d’après le Général Seck, «on ne peut rien faire si la disparition est volontaire. Il n’y a aucune loi, à ma connaissance, pour une disparition volontaire. Une disparition volontaire, c’est comme si la personne s’est suicidée. Peut-être dans l’enquête, ils peuvent expli- quer les raisons de cette disparition. Parce que je crois savoir que les deux militaires disparus sont du même village, il y a des choses que seule l’enquête peut révéler. C’est très tôt pour se prononcer. C’est à la suite de l’enquête que l’on en saura plus. Mais s’ils sont vraiment décédés, l’Armée va s’occuper de leur famille. C’est sûr», rassure-t-il
Lisez encore

Nouveau commentaire :






AUTRES INFOS

France : une grande manifestation pour "dénoncer le putsch constitutionnel" de Macky Sall (images)

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Samedi 24 Février 2024 (wolof)

Meilleurs joueurs : vers la mise en place d'une commission technique

Allemagne: le Parlement légalise le cannabis récréatif...

Djonewar : Formation en Saponification et Javellisation au profit de la fédération FELOGIE

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Vendredi 23 Février 2024 (wolof)

Le Réveil Quotidien du Samedi 24 février 2024

"Je ressens beaucoup de tristesse envers les personnes rancunières" (Halima Gadji)

Le Réveil Quotidien du Jeudi 22 février 2024

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Jeudi 22 Février 2024 (wolof)


Flux RSS

Inscription à la newsletter