Menu

Condé entre les mains des putschistes: Les premières décisions du colonel Doumbouya (Vidéo)

Dimanche 5 Septembre 2021

Depuis le début de la matinée, le quartier du palais présidentiel était le théâtre de tirs nourris. Ce putsch mené par le Groupement des forces spéciales, dirigé par Mamady Doumbouya.



Entouré de militaires en treillis, masqués et les armes à la main, Alpha Condé apparaît sur un canapé du palais présidentiel. Le président guinéen est comme sonné, la chemise entre-ouverte, les pieds nus. « Est-ce qu’on a touché à un seul de vos cheveux ? On vous a brutalisé, Excellence? » lui demande un militaire dans une vidéo tournée à Sékoutoureya. Alpha Condé, 83 ans, semble aller bien mais reste silencieux. Il n’aura fallu que quelques heures aux pustchistes pour se saisir de celui qui dirigeait le pays depuis onze ans.

 
Le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, commandant des Forces spéciales guinéennes, lors d’un défilé militaire en 2019. Tout est allé très vite. Cette journée folle à Conakry a débuté aux alentours de 8h. Des tirs nourris et à l’arme lourde ont été entendus tout au long de la matinée aux abords de Sékoutoureya, le palais présidentiel où se trouvait alors le chef de l’État. Selon des photos, il aurait depuis été emmené hors du palais présidentiel.

À la mi-journée, une déclaration de Mamady Doumbouya, un Malinké originaire de la région de Kankan, a circulé sur les réseaux sociaux. Selon les informations de Jeune Afrique, c’est ce lieutenant-colonel et ses hommes du Groupement des forces spéciales (GPS), une unité d’élite de l’armée aussi bien entrainée qu’équipée, qui sont à l’origine du coup d’État.

Dans cette vidéo, béret rouge sur la tête et lunette de soleil sur le nez, entouré de deux militaires, Mamady Doumbouya annonce que « la situation socio-politique et économique du pays, le dysfonctionnement des institutions républicaines, l’instrumentalisation de la justice, le piétinement des droits des citoyens, la gabegie financière […] ont amené l’armée républicaine à prendre ses responsabilités vis-à-vis du peuple de Guinée. »

Il annonce aussi la dissolution de la Constitution, du gouvernement, des institutions et la fermeture des frontières. Enfin, il annonce qu’un « Comité national du rassemblement et du développement, CNRD » a pris le pouvoir.

Alpha Condé aux mains des putschistes
Ancien légionnaire de l’armée française, Mamady Doumbouya avait été rappelé en Guinée pour prendre la tête du GPS en 2018. Ces derniers mois, sa volonté d’autonomiser le GPS par rapport au ministère de la Défense avait suscité la méfiance du pouvoir de Conakry. En mai, des rumeurs infondées faisant part de sa possible arrestation avaient même circulé dans la capitale guinéenne.

LES FORCES FIDÈLES À ALPHA CONDÉ N’ONT PAS DIT LEUR DERNIER MOT

Celui qui apparaît aujourd’hui comme le chef des putschistes a appelé ses « frères d’armes à l’unité » et à rester dans leurs casernes. C’est bien l’interrogation majeure à cette heure : les hommes du GPS vont-ils être suivis par le reste de l’armée ? « Les forces fidèles à Alpha Condé n’ont pas dit leur dernier mot, mais le président est bel et bien entre les mains des putschistes », a affirmé à Jeune Afrique un proche du chef de l’État.

Arrivé au pouvoir en 2010, Alpha Condé a été réélu en 2020 pour un troisième mandat après une révision de la Constitution controversée.
RED



AUTRES INFOS

La réaction Duggy Tee sur l’affaire Kilifeu-Simon

Un ancien militaire faisait chanter des femmes en envoyant leurs vidéos obscènes à Adamo

Attentat à la pudeur : Un agresseur caresse les seins d'une femme à Saint Louis

Jennifer Lopez, spectaculaire à 52 ans, elle révèle son corps parfait

Révélation explosive : Fatoumata Danso détruit Maty 3pommes et Me Elhadji Diouf (Vidéo)

La chanteuse Dieyla Gueye : « Mon élimination m’a beaucoup motivée »

Queen Biz : toujours sexy, dévoile une partie du tournage de son single

TV& RADIOS

Les images explosives de l'arrestation du député de l'APR, Boughazelli : Il tente de corrompre les gendarmes

Arrestations de Kilifeu et Simon : Les révélations explosives de Cheikh Bara Ndiaye

Cambriolages, agressions, échanges de tirs avec les gendarmes... Mais qui protège Thierno Amadou Diallo dit Thier ?

Ziguinchor : Le plateau technique de l'hôpital de la "Paix" renforcé (Vidéo)

Trafic présumé de passeports : la vidéo qui mouille Simon, mise en ligne

Dégradation très avancée du pont Emile Badiane : Un collectif "raisonne" le gouvernement

Trafic de visas :Kilifeu mouille l'ambassade du Sénégal à Paris



Recherche