Menu

Sénégal : le RESTIC appelle l'État à cibler Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft pour l'impôt sur les services numériques

Lundi 24 Juin 2024

Les géants du numérique Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft, communément appelés GAFAM, continuent de dominer l'économie mondiale immatérielle. Avec des valorisations boursières dépassant celles des majors pétroliers, ces cinq entreprises représentent environ 35% de la richesse mondiale. Leur influence s'étend à travers tous les continents, consolidant leur pouvoir dans le domaine de l'innovation, notamment grâce à l'intelligence artificielle.

Dans ce contexte, le Réseau des Experts en Science, Technologie et Innovation pour les pays membres de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (RESTIC) soutient une initiative de taxation nationale et locale des services numériques. Cette mesure vise spécifiquement les activités et services des GAFAM dans les économies africaines, afin de contrer l'évasion fiscale qui prive le continent de 4% de son PIB annuel, soit environ 12 milliards de dollars.

L'implémentation d'une fiscalité adéquate sur les GAFAM pourrait non seulement renforcer les ressources internes des nations africaines, mais aussi accélérer la lutte contre la pauvreté. Des programmes d'inclusion financière et numérique, cruciaux pour les 400 millions d'africains vivant dans l'extrême pauvreté, pourraient ainsi être intensifiés.

Au Sénégal, une taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sur les activités numériques entrera en vigueur dès le 1er juillet 2024. Cette mesure vise à élargir l'assiette fiscale en incluant la fourniture de biens et services immatériels via des réseaux informatiques et/ou électroniques. Elle ciblera tant les entreprises locales que les fournisseurs étrangers, incluant les GAFAM, avec un accent particulier sur les plateformes de commerce électronique et les services de paiement électronique.

Le RESTIC appelle également l'État à veiller à une fiscalité adaptée aux entreprises innovantes, notamment les startups, tout en encourageant le développement des fintechs pour favoriser l'inclusion financière des femmes et des jeunes.

Cette initiative vise à équilibrer la contribution des acteurs du numérique à l'économie locale tout en stimulant la croissance économique et l'inclusion sociale au Sénégal et au-delà.
Lisez encore

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du jeudi 18 juillet 2024 (wolof)

Préparation aux examens : comment mémoriser facilement davantage

Almadies : Amadou Loum Diagne obtient un financement de 81 millions de dollars pour construire des hôtels de luxe

France : Aubameyang quitte l'Olympique de Marseille

Foot : Les Lionnes confirment leur supériorité face à la RD Congo avec une victoire 2-0

Assemblée générale de la FSF reportée : Augustin Senghor évoque une perte de 15 millions FCFA

La Revue de Presse de Fatou Thiam Ngom du Mardi 16 juillet 2024 (wolof)

Présidence de la FSF : Senghor en lice pour un quatrième mandat ?

Audition de la FSF par la Cour des comptes: Augustin Senghor brise le silence

Nairobi : Un tueur en série avoue 42 meurtres



Flux RSS

Inscription à la newsletter