Menu






Révélation explosive : Des filles d’hommes politiques et de religieux» avortent pour 150 000 à 250 000....

Mardi 3 Mai 2022

L’avortement est interdit au Sénégal. Il n’est autorisé que dans le cas où la vie de la femme est gravement menacée. Et sous réserve de l’aval de trois médecins et le versement de 10 000 francs CFA (pour obtenir un certificat médical).

Les coupables d’avortement clandestin s’exposent à six mois à deux ans de prison ferme et à une amende de 50 000 à 1 000 000 de francs CFA. Malgré les sanctions pénales encourues, les Interruptions volontaires de grossesse (IVG) non autorisées sont courantes au Sénégal. Elles représentent 50% des admissions aux urgences gynécologiques, révèle sous anonymat un gynécologue dans un article consacré au sujet dans le journal Le Monde du vendredi 29 avril.

«J’ai face à moi des femmes en détresse, prêtes à tout pour avorter, déclare le médecin, qui pratique les IVG jusqu’à douze semaines de grossesse. Elles risquent une perforation de l’utérus, des hémorragies, des problèmes d’infertilité, voire la mort. Je le fais par responsabilité morale.»
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Argentine : Lionel Messi débloque la situation !

Le Qatar déjà éliminé de son Mondial

Coupe du monde : le Sénégal relancé, le Qatar éliminé

Le Quotidien "Le Réveil" du Vendredi 25 Novembre 2022

Aliou Cissé répond à ses détracteurs : "Les qualités d’Edouard Mendy ne sont pas à mettre en doute"

Le Quotidien "Le Réveil" du Jeudi 24 Novembre 2022

Moussa Ndiaye à Sadio Mané : «Je récupère ton numéro qui t’es si cher...»

Equipe nationale de football : Les nouvelles de Cheikhou Kouyaté

Le Réveil Quotidien du mercredi 23 novembre 2022

Cédric Hountondji est dans la liste des meilleurs défenseurs du Bénin


Flux RSS

Inscription à la newsletter