Menu






Initiation aux principes du code du travail : Les artistes haussent la voix pour un meilleur système de sécurité sociale

Jeudi 24 Novembre 2022

L'Association des Métiers de la Musique du Sénégal (AMS), en partenariat avec le GIZ et la Caisse de sécurité sociale et le représentant du ministre de la Culture, a lancé, hier, le Programme national d'initiation des artistes sur les principes du Code du travail et de la sécurité sociale applicables aux métiers du spectacle. L’objectif de cette rencontre étant de renforcer un puissant plaidoyer en faveur d'un système de protection sociale efficace des artistes et auxiliaires du spectacle vivant.

 

Le programme de renforcement des capacités des acteurs de la musique constitue un élément essentiel et fédérateur des diverses parties concernées par le projet. L’appropriation du contenu de la loi sur le statut d’artiste par les acteurs concernés a été identifiée comme une des conditions sine qua non du développement de l’industrie musicale. Selon le président de l'AMS, avec la Caisse de sécurité sociale, l'IPRES et un guichet unique, ils pourront avoir une traçabilité.

 

“Jusqu'en octobre 2022, on n'était pas au courant que la loi a été promulguée. Il faut que les artistes soient considérés comme des travailleurs, c’est-à-dire qu'ils bénéficient d'une caisse de sécurité sociale, de prestations familiales, de congés, surtout les artistes femmes pour les congés de maternité” renseigne Daniel Gomes. De plus, la loi fait bénéficier d'une retraite et d'une pension de retraite. “À côté, nous avons des devoirs d'être immatriculés, organisés, affiliés à des organisations. Il y a aussi des devoirs de payer nos impôts, en tant que travailleurs, nous allons dépendre du ministère du Travail”, dit-il. De même, la connaissance des principes fondamentaux du droit du travail et de la protection sociale dus aux acteurs et auxiliaires des métiers de la musique doit être considérée comme le complément sans lequel l'effectivité du droit, même modernisé, serait gravement limitée.

 

Système de collecte des cotisations

“Si le système est viable, le Président de la République pourra acter par décret, car jusqu’à présent il y a des gens qui crient qu'ils ne savent pas comment se passent les droits d'auteur, parce que nous avons chaque fois de nouveaux acteurs qui arrivent dans la famille artistique. Ceux qui nous ont précédés ne vont pas bénéficier du système”, explique le président de l’AMS.  “Nous avons initié un Sargal depuis 2021 pour mettre en place un spectacle pour rendre hommage aux artistes disparus et une collecte avec tous les amateurs de la culture. L’IPRES reçoit des cotisations des jeunes qui travaillent. Ceux qui cotisent pour l’IPRES ne vont pas percevoir la retraite”, a fait savoir Daniel Gomes. 

 

Ce dernier de rappeler que  “comme les artistes ont plusieurs employeurs, on a passé des conventions avec des employeurs pour qu'on mette en place un guichet unique du spectacle qui va récolter toutes les cotisations à la source des prestations des artistes ou les cumuler jusqu'à la fin du mois pour être comptabilisé comme le salaire des artistes et servir pour immatriculer les nouveaux travailleurs dans la caisse de prévoyance sociale”.
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Coupe du monde 2022: l'Argentine se qualifie, France-Pologne en huitièmes

MONDIAL 2022 : Le Qatar reconnaît la mort de 414 personnes dans des accidents du travail

Coupe du monde 2022: un Iranien tué en célébrant la défaite de son pays

Coupe du Monde 2022 : l'Australie bat le Danemark (1-0)

Le PSG serait prêt à vendre Kylian Mbappé....

Coupe du monde 2022 : La FIFA ouvre une procédure disciplinaire contre le Sénégal (communiqué)

Aliou Cissé : "C'est une victoire du collectif"

Coupe Monde : L'Angleterre écrase le Pays de Galles et affrontera le Sénégal en 8e

André Onana balanc : «je n'ai pas été autorisé à être sur le terrain»

Coompo - Sénégal : E. Mendy – Sabaly, Koulibaly, Ab. Diallo, Jakobs – P. Gueye, G. Gueye, P. Ciss – Ndiaye, Dia, Sarr.


Flux RSS

Inscription à la newsletter