Menu

Diannah, l'autre village oublié par le gouvernement du Sénégal 

Mardi 1 Juin 2021

Situé en Basse-Casamance, dans le département de Bignona, le village de Diannah regorge neuf (09) quartiers, avec une population estimée à 8.000 habitants,  selon les derniers chiffres de l'Ansd. Cette bourgade fait partie intégrante de la commune Kafountine, arrondissement de Kataba 1 et région de Ziguinchor. Par ailleurs, ce village est laissé en rade par les autorités locales ainsi que l'Etat du Sénégal. Ils se sont démerdes pour construire des infrastructures, des routes, un poste de Santé, un quai de pêche etc. "Exclusif.net" a mené une enquête.



Malgré que le village de Diannah se situe à  sept (07) kilomètres de la plage et une population très jeune qui avoisine les 60%, la première activité économique très prisée dans cette localité est quasiment impraticable depuis une belle lunette. Pour cause, la route qui mène vers le quai de pêche est coupée au milieux, donc inaccessible. Cette situation a fait obliger les jeunes de se déplacer hors du pays jusqu'en Guinée Bissau pour espérer pratiquer ce métier qui constitue pour eux comme un patrimoine. Cette même route fluvial, pendant l'hivernage, empêche les personnes et les voitures de s'y rendre. La loi est simple, personne n'entre, personne ne sort. Ils sont cloués dans le village à cause de l'état de la route. Vivant dans un tel calvaire et misère, tout en sachant que l'Etat n'utilisera pas une baguette magique pour les voler au secours, la population s'est engagée à trouver des moyens du bord en faisant des cotisations familiales quelque soit la sommes modique, pour mettre fin à cette situation trop durée.


 Leur modus operandi est de contribuer une somme de 2.000 FCFA par ménage, soit 500 CFA par personne pour seulement ceux qui sont dans le village. Hormis ces personnes,ceux qui sont hors du village,cotisent 5.000 FCFA pour les professionnels et 1.000 FCFA pour les autres, ainsi une participation volontaire n'est à exclure quelque soit le montant versé.Par exemple,des délégations montées à la va vite sont mobilisées pour envoyer une somme conséquente comme participation.


Quant à ceux qui sont à l'Etranger, la somme est fixée à 20 euros par tête. Seulement en Espagne,une délégation a débloqué un budget cash de 5 millions sans tenir compte les participations individuelles afin de pouvoir construire une route pour une population estimée à plus 8.000 habitants,reparti en 9 quartiers,selon le dernier recensement.Et cela est faisable grâce à la grande mobilisation des ressortissants de ce village dans la Diaspora.


Selon des sources dignes de Foi, la Diaspora,les autorités(fils du village) et les cadres se sont serrés les coudées franches pour s'impliquer davantage sur les projets qui se dessinent à l'horizon. Cela est possible grâce les groupes de  Whatsapp où ils tiennent périodiquement des réunions, chaque weekend.


Bien vrai que la construction du poste de Santé relève de la compétence de la mairie, ces habitants dudit village n'ont pas attendu d'un iota pour construire le mur sans le franc symbolique de la part des autorités(marie, structures étatiques).  En sus, la population s'est aussi mobilisée pour mettre à terme l'insécurité qui y régnait depuis des années séculaires en mettant en place des lampadaires sous les regards aveugles des autorités, prétextant qu'ils (les autorités) fonctionnent par le vote du budget,écartement toute charge imposable. Dans le même sillage,les habitants ont aussi construit un quai de pêche.


Par ailleurs, ayant constaté le refus de la participation des élus dans leur localité, les villageois ne comptent plus se plier sous le joug des autorités dans le cadre de développer leur village. Ils soutiennent mordicus que leur avenir ne se repose pas sur les élus locaux. C'est pourquoi, ils compte mettre un plan pour électrifier certains villages éloignés,bitumer les voiries et réaliser d'autres projets.
La Redaction



AUTRES INFOS

Cet enfant pose à Macron la question que tout le monde a en tête : "Ça va la claque que tu t'es prise ?"

Le capitaine Omar Touré radié des cadres de la gendarmerie (Document)

L'administrateur de PASTEF chez Mary Teuw Niane

Média : LERAL TV, désormais disponible sur le bouquet Orange de la TVO au Canal 8

Média : Le journaliste Modou Mbacké Niang rejoint "Emédia"

Mari brulé vif : L'affaire d'Aïda Mbacké renvoyée au 7 juillet

Mali :L'influenceuse, Diaba Sora libre

TV& RADIOS

ZIGUINCHOR : le Saes-Uasz opte pour l’arrêt des cours jusqu'au redémarrage des chantiers

Farba Senghor révèle: "Pape Makhtar Diallo a été viré par Bougane parce que..."

Me Malick Sall sur l'affaire de Boy Djinné : « On fera le maximum pour qu'il rejoigne sa famille très prochainement »

Vidéo: Privées de presque toutes leurs terres, le Chef de village de Ndengler accuse Macky

Isma Dioum dit pourquoi Macky Sall peut valablement postuler pour un autre mandat…

Aliou Sow sur le 3e mandat de Macky : «Il faut l’empêcher. Cela ne doit pas faire un recours au Conseil constitutionnel...»

Sonko à Macky : "Le vrai terroriste, c'est celui qui recrute des nervis pour tirer sur les populations" ( En Direct )



Inscription à la newsletter

Recherche