Menu





Communication institutionnelle : Les coordinateurs des MFR à Dakar pour développer des nouvelles stratégies

Lundi 30 Août 2021

L'enclavement de plusieurs localités en Afrique et le manque de formation font que la pauvreté ne recule pas dans le milieu rural. Malgré les assurances et les promesses des gouvernements, plusieurs Africains sont presque déconnectés du reste du monde.  Du 24 au 31 août 2021, neuf mouvements impliqués dans le programme SRJT  "être Solidaire pour la Réussite des Jeunes et des Territoires ruraux MFR ", se réunissent à Dakar pour renforcer leurs capacités en termes de communication institutionnelle et échanger sur les enjeux partagés par chaque mouvement. Les acteurs rencontrés par exclusif.net , sont revenus sur le renforcer la pérennité financière des unions. Une rencontre aussi qui  favoriser leur participation durable et significative à la définition des politiques de formation agricole et rurale dans chaque pays.

Ladite rencontre se tient au Sénégal depuis le 24 Aout. et enregistre la participation de Bénin, Burkina, Faso, Cameroun, Madagascar, Mali, Maroc, Sénégal, Tchad, Togo. Pour Pape Aliou DIEDHIOU, coordinateur national des "maisons familiales du Sénégal", cette formation lui a permis de connaitre plusieurs techniques de communication. "On vient de se rendre compte que le digital est devenu incontournable et le covid-19 nous a montré la leçon. En restant chez soi un peut communiquer et participer à plusieurs rencontrer sans se déplacer", a t-il dit lors d'un point de presse. Il a profité de cette occasion pour faire le bilan de la "maison familiale" :" Au Sénégal, 11 MFR, réparties dans 7 régions, ont formé 608 jeunes et adultes en 2020. Fanden(Thies) on a formé 27 jeunes dans le domaine du maraîchage, à Mago(Tambacounda), 32 femmes ont bénéficié d'une formation en aviculture. Nous avons accompagné ces femmes(...) Au Sud du Sénégal nous avons aussi  aidé plusieurs organisations.  L’Union Nationale du Sénégal, basée à Thiès, mène actuellement un processus de reconnaissance des formations en aviculture et en maraîchage auprès du ministère de l’agriculture." 

"Nous faisons un travail à la place de l'Etat"

Les 9 Unions MFR sont des « têtes de réseau » qui animent les mouvements composés de centres de formations MFR dans chaque pays. Elles représentent les MFR dans les politiques nationales de
formation agricole et rurale et recherchent les financements pour la formation des jeunes. Magan Maïga, Directeur de l’UNMFRM (Mali), s'est adressé aux autorités politiques et a fait un plaidoyer pour le  renforcement des  maisons familiale lors de cette rencontre avec les journalistes à Dakar. " Nos centres accueillent souvent des jeunes qui ont abandonné très tôt les bancs ou bien qui n'ont pas la chance d'aller à l'école. Ces derniers viennent s'inscrire dans nos centres pour apprendre un métier. Nous avons  33 centres et nous formons plus de 4000 jeunes par an(... )Nous faisons un travail à la place de l'Etat.  Normalement c'est l'Etat qui devrait s'occuper de la formation de la population du monde rural et l'accompagnement, mais nous, en tant que centre de formation  et issus des milieux ruraux, c'est une préoccupation de l'Etat "a t-il fait savoir. Par ailleurs Magan Maïga a reconnu des efforts de l'Etat et des autorités locales.

Depuis 2010, le mouvement des Maisons Familiales et Rurales françaises (UNMFREO et fédérations),  accompagne le renforcement des Unions Nationales partenaires, dans le monde. Aujourd’hui, le programme SRJT cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD), vise à accompagner l’action des 9 mouvements MFR pour contribuer au développement des territoires ruraux et du pouvoir d’agir des jeunes et adultes. C'est une confirmation de Madame Alexia Frangeul, Chargée du programme "être Solidaire pour la Réussite des Jeunes et des Territoires ruraux MFR " Sur cette rencontre de Dakar, elle parle d'une formation très "historique".  "Le but de ce programme c'est d'aller vers la pérennisation de ces mouvements  en favorisant les reconnaissances des formations et de solidifier le partenariat entre les MFR Africaines et Françaises", a t-elle dévoilé au cours d'un entretien accordé à la presse Sénégalaise.

Les Chiffres clés

Pour rappel, 120 centres de formations sont concernés par ce programme. Ils ont accompagné la formation de plus de 7000 jeunes et adultes en 2018. Les MFR adoptent une démarche pédagogique favorisant le lien entre formation théorique et immersion professionnelle, grâce à l’alternance. Par leurs missions d’accompagnement socio-professionnel des jeunes et adultes, elles participent au dynamisme des territoires ruraux. Les Unions nationales fédèrent les MFR de leur pays en les accompagnant dans leur structuration, et en développant la qualité et la reconnaissance de l’offre de formation.


Elles assurent leur représentation aux niveaux national et international.  En 2020 : 9 pays - 127 MFR - 6569 jeunes formés dont 3265 filles et femmes 2516 jeunes formés en Formation initiale dont 885 filles et femmes. 4053 jeunes formés en Formation continue dont 2380 filles et femmes.
R

Nouveau commentaire :




AUTRES INFOS

Tabaski : Le supermarché Low Price Almadies prêt à accueillir ses clients

Migrants tués au Maroc : Francis Ngannou, Champion du monde de MMA dénonce

Ziguinchor : La Cité "Abdoulaye BALDÉ" voit le jour

Marlène Kouassi, élue Miss Côte d’Ivoire 2022

"Sadio Mané a investi 7milliards de FCFA au Sénégal"

KOLDA : Seynabou Baldé portée disparue...

Fama Thioune de plus en plus mimi, ravissante... en mode training

Distribution des cartes d'électeurs dans la diaspora : Les dates à retenir...

Cameroun: La célèbre influenceuse, Aline Zogo est morte

Goudomp : Décès de Amadou Tidiane Diallo, responsable du PDS


Flux RSS

Inscription à la newsletter