Blocage sur la construction d'une église à Keur Masar, Mgr Benjamin Ndiaye dénonce: « Le droit des chrétiens doit être respecté »

Jeudi 10 Novembre 2016

Propriétaire d’un terrain à Keur Massar, dans la banlieue de Dakar, l’Église catholique déplore de ne pouvoir y accéder. Mgr Benjamin Ndiaye, l’archevêque de Dakar tonne : « De telles agressions doivent cesser ».

Rien ne va plus entre l’Église catholique de Dakar et la mairie de Keur Massar, en banlieue de la capitale sénégalaise. À l’origine de cette brouille, un terrain de près de dix hectares acquis par l’Église pour la construction d’un cimetière. Mais problème : la mairie a laissé un marabout construire sur le site une école coranique et un internat.

« Ce site de l’Église est devenu une convoitise depuis que l’autoroute à péage l’a rendu très accessible », explique Jean-Pierre Cardozo, le président du Comité de gestion des cimetières chrétiens (CGCC). Il accuse la mairie de Keur Massar de « ne pas jouer franc jeu ». L’Église a déposé plainte contre X. Et malgré un contrôle administratif effectué par trois gendarmes, rien n’a changé.



« De telles agressions doivent cesser », a prévenu Mgr Benjamin Ndiaye, l’archevêque de Dakar, à l’occasion de la fête de la Toussaint. « Le droit des chrétiens doit être respecté, ni plus ni moins », a-t-il lancé.

> A lire aussi. « Pas de développement sans valeurs » affirme l’archevêque de Dakar

De son côté, le président du CGCC a demandé à « toute la communauté catholique de se lever pour réclamer son bien, d’abord en cherchant du matériel pour faire la clôture du mur du site. Parce que si l’Église ne fait pas attention, elle se retrouvera avec zéro hectare ».

« Une zone à problème »

« C’est une zone à problème. La mairie est même dans un contentieux judiciaire avec des individus qui ont construit sur le site », explique de son côté la mairie de Keur Massar, par la voix d’Ousmane Thiouf, son chargé des affaires religieuses.

Il reconnaît toutefois sans entrer dans le fond du dossier, qu’une partie du terrain avait bel et bien été octroyée à l’Église.


« Le problème, c’est qu’ils ont laissé un marabout construire sur le terrain une école et un internat et ils ne veulent pas l’enlever », s’agace Jean-Pierre Cardozo. En l’état actuel des choses, il est sûr que la situation connaîtra des développements puisque l’archevêque a promis de se rendre très prochainement dans ce site pour « procéder à sa bénédiction ».

Charles Senghor (à Dakar)



AUTRES INFOS

Rihanna annonce un projet de 187 milliards au Sénégal

Scandale: le bois Casamançais en Gambie, un blanc revendique...

Wally Seck : Tout ce que vous ne saviez pas sur sa fortune

Encore une journaliste nue sur un site de film X

Theodoria Sagna, la ravissante actrice en six photos

Vidéo- « Les wolofs sont tous des mendiants » (Ahmed Khalifa Niasse)



La Casamance entre chagrin et colère après les meurtres !

Le fils d’une victime raconte: «Mon papa n’avait pas le choix en se rendant dans la foret. Car il n'y a rien à Ziguinchor... »

Assassinats de 13 personnes: les obsèques ont commencé à Ziguinchor (Regardez)

Les dérapages de Pierre Atépa Goudiaby sur la tuerie de Boffa

Audio: « Atepa Goudiaby doit être arrêté et entendu sur la tuerie de Boffa »

Les gendarmes "racketeurs" ont été sanctionnés

Les graves accusations du MFDC sur le Gouverneur, la gendarmerie et le procureur de Ziguinchor