Menu

Gambie : le recours de Jammeh, examiné en mai

Mardi 10 Janvier 2017

En Gambie, la Cour Suprême gambienne a annoncé que le recours de Yahya Jammeh contre les résultats de l'élection présidentielle de décembre 2016 ne pourra se faire qu'en mai 2017 en raison de l'indisponibilité du président de la Cour suprême.


L'audience s'est ouverte il y a moins d'une heure à Banjul. Selon notre envoyé spécial Claude Foly, neuf personnes se sont réunies au siège de la Cour suprême. Elles ont informé le représentant de Yahya Jammeh de l'absence du président de la Cour suprême qui ne sera disponible qu'en mai et lui ont demandé s'il confirme la plainte du président sortant à cette date.
Ce dernier a répondu par l'affirmative.

Des juges étrangers
Aucun des cinq juges de la Cour Suprême devant plancher sur le contentieux électoral n'est à Banjul. Ces cinq juges étrangers sont notamment des nigérians et des Sierra-Léonais sollicités par le président sortant. Alors qu'il était censé être à Banjul depuis quelques jours, le juge sierra-léonais Nicolas Browne-Mark a été aperçu lundi à Freetown.

Quant au juge Nigerian Onogeme Uduma qui devait siéger demain en qualité de président de la Cour Suprême, il a déjà fait savoir ce week-end aux autorités gambiennes qu'il ne pourrait être disponible qu'en mai ou en novembre. Dans une lettre au ministère gambien de la justice, il explique que la date choisie n'est pas compatible avec ses obligations vis-à-vis de l'agenda judiciaire de son pays.
BBC
Le Redacteur

Nouveau commentaire :







Ibrahima Barry, le patron des socialistes de Vélingara: «si on veut gagner ces élections, il faut qu'on prenne en compte la représentativité des leaders... »

Séries de chantiers à Grand Yoff: Ousmane Ndiaye de la COJER clarifie le débat

Vidéo-Abdoulaye Wilane est devenu riche: « Je distribue plus de 50 millions par mois à mes partisans et proches »

Rufisque: des jumeaux portent les prénoms de Karim et d'abdoulaye Wade (Regardez)

Grand Yoff: Ousmane Ndiaye de la COJER lance la foire "des réalisations du président Sall"

Sanoussy Diakité: «Dans la vie, il ne suffit pas d’avoir des diplômes. Il faut avoir une idée créative»

lDjibo Ka tance les leaders de Taxawu Senegaal: «on connait leur passé, c'est une bande d’aventuriérs...»