Menu

Blocage sur la construction d'une église à Keur Masar, Mgr Benjamin Ndiaye dénonce: « Le droit des chrétiens doit être respecté »

Jeudi 10 Novembre 2016

Propriétaire d’un terrain à Keur Massar, dans la banlieue de Dakar, l’Église catholique déplore de ne pouvoir y accéder. Mgr Benjamin Ndiaye, l’archevêque de Dakar tonne : « De telles agressions doivent cesser ».

Rien ne va plus entre l’Église catholique de Dakar et la mairie de Keur Massar, en banlieue de la capitale sénégalaise. À l’origine de cette brouille, un terrain de près de dix hectares acquis par l’Église pour la construction d’un cimetière. Mais problème : la mairie a laissé un marabout construire sur le site une école coranique et un internat.

« Ce site de l’Église est devenu une convoitise depuis que l’autoroute à péage l’a rendu très accessible », explique Jean-Pierre Cardozo, le président du Comité de gestion des cimetières chrétiens (CGCC). Il accuse la mairie de Keur Massar de « ne pas jouer franc jeu ». L’Église a déposé plainte contre X. Et malgré un contrôle administratif effectué par trois gendarmes, rien n’a changé.



« De telles agressions doivent cesser », a prévenu Mgr Benjamin Ndiaye, l’archevêque de Dakar, à l’occasion de la fête de la Toussaint. « Le droit des chrétiens doit être respecté, ni plus ni moins », a-t-il lancé.

> A lire aussi. « Pas de développement sans valeurs » affirme l’archevêque de Dakar

De son côté, le président du CGCC a demandé à « toute la communauté catholique de se lever pour réclamer son bien, d’abord en cherchant du matériel pour faire la clôture du mur du site. Parce que si l’Église ne fait pas attention, elle se retrouvera avec zéro hectare ».

« Une zone à problème »

« C’est une zone à problème. La mairie est même dans un contentieux judiciaire avec des individus qui ont construit sur le site », explique de son côté la mairie de Keur Massar, par la voix d’Ousmane Thiouf, son chargé des affaires religieuses.

Il reconnaît toutefois sans entrer dans le fond du dossier, qu’une partie du terrain avait bel et bien été octroyée à l’Église.


« Le problème, c’est qu’ils ont laissé un marabout construire sur le terrain une école et un internat et ils ne veulent pas l’enlever », s’agace Jean-Pierre Cardozo. En l’état actuel des choses, il est sûr que la situation connaîtra des développements puisque l’archevêque a promis de se rendre très prochainement dans ce site pour « procéder à sa bénédiction ».

Charles Senghor (à Dakar)
Le Redacteur

Nouveau commentaire :







Ibrahima Barry, le patron des socialistes de Vélingara: «si on veut gagner ces élections, il faut qu'on prenne en compte la représentativité des leaders... »

Séries de chantiers à Grand Yoff: Ousmane Ndiaye de la COJER clarifie le débat

Vidéo-Abdoulaye Wilane est devenu riche: « Je distribue plus de 50 millions par mois à mes partisans et proches »

Rufisque: des jumeaux portent les prénoms de Karim et d'abdoulaye Wade (Regardez)

Grand Yoff: Ousmane Ndiaye de la COJER lance la foire "des réalisations du président Sall"

Sanoussy Diakité: «Dans la vie, il ne suffit pas d’avoir des diplômes. Il faut avoir une idée créative»

lDjibo Ka tance les leaders de Taxawu Senegaal: «on connait leur passé, c'est une bande d’aventuriérs...»